À surveiller: Premium Brands Holding, Wesdome et GDI

Publié le 14/05/2024 à 11:14, mis à jour le 14/05/2024 à 11:14

À surveiller: Premium Brands Holding, Wesdome et GDI

Publié le 14/05/2024 à 11:14, mis à jour le 14/05/2024 à 11:14

Par Catherine Charron

Premium Brands Holdings a déclaré un bénéfice de 6,3 millions de dollars (M$) au premier trimestre, contre 5,9 millions à la même période l'an dernier. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Premium Brands Holding, Wesdome et GDI? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée par les analystes.

Premium Brands Holding (PBH, 92,35$): une année prometteuse en vue

Tous les jetons de Premium Brands Holding semblent bien placés afin qu’elle puisse atteindre les cibles qu’elle s’est fixées, confirme Chris Li de Valeurs mobilières Desjardins après avoir consulté les résultats de son premier trimestre.

À (re)lire : Premium Brands annonce un bénéfice de 6,3M$ au T1

Si la marge de son bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) est meilleure que celle sur laquelle tablait l’analyste, c’est autant à cause d’une meilleure performance du côté de ses aliments de spécialité que de la distribution d’aliments haut de gamme.

La croissance interne de sa première division a été de l’ordre de 5,6%, plutôt que 3%, puisque l’appétit des Américains pour ses viandes, ses sandwiches et ses pâtisseries a augmenté, tout comme celui des Canadiens. Ses ventes au pays ont augmenté de 1,1%, après avoir glissé de 4,3% au trimestre précédent.

Même si la société de Richmond en Colombie-Britannique a observé une diminution de l’intérêt pour certains de ses produits, la direction de l’organisation ne semble pas trop en faire de cas, rapporte l’analyste. Les dépanneurs et les chaînes de restauration minute sont à la recherche de produits novateurs, et de manière de réduire leur besoin de main-d’œuvre. Ses aliments sauront répondre à la demande.

Si la marge de son BAIIA a grimpé de 60 points de base par rapport à la même période l’an dernier, c’est aussi parce que les coûts de sa matière première ont baissé. De plus, ajoute Chris Li, ses prix de vente ont augmenté, sa production a gagné en efficacité grâce à l’automatisation de ses installations, et on observe une certaine stabilité du côté de sa main-d’œuvre.

L’intérêt des consommateurs pour des produits à petits prix a toutefois nui à sa performance du côté de sa division de la distribution d’aliments haut de gamme au premier trimestre, sa croissance interne ayant été de -5,3% plutôt que 4,5% comme ce à quoi s’attendait l’analyste. Ça a toutefois contribué à une augmentation de 40 points de base de sa marge bénéficiaire. Il pensait plutôt que ça le plomberait de 120 points de base.

Au prochain trimestre, la direction ne s’attend pas à ce que la demande de ce côté augmente significativement, indique l’analyste. La tendance devrait toutefois s’inverser au cours de la deuxième moitié du trimestre.

La direction s’attend aussi à ce que son effet de levier glisse d’ici la fin de l’année. Il devrait passer d’une dette qui représente 4,3x son BAIIA à un multiple de 3,5x à 4x, notamment parce que la valeur de son BAIIA devrait grimper. Il mise d’ailleurs dorénavant sur un BAIIA ajusté de 622 millions de dollars, et non de 615M$.

L’analyste s’attend aussi à des fusions et acquisitions.

Il révise d’ailleurs à la hausse son cours cible, qui passe de 105$ à 106$, car il a légèrement ajusté ses attentes à l’égard du BAIIA pour 2025.

Wesdome (WDO, 11,06$): un analyste augmente ses attentes

Sur le même sujet

À surveiller: Tesla, AtkinsRéalis et Alithya

14/06/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Tesla, AtkinsRéalis et Alithya? Voici des recommandations d’analystes.

À surveiller: Corus Entertainment, Alimentation Couche-Tard et Bird Construction

Mis à jour le 11/06/2024 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Corus, Alimentation Couche-Tard et Bird Construction? Voici des recommandations.

À la une

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quelles seront les conséquences sur l’innovation?

Ottawa ne veut pas dire si les entreprises d'IA paieront des redevances aux médias

Pascale St-Onge affirme qu'il appartiendra au CRTC de déterminer si les entreprises d'IA reprennent les informations.

L’IA peut rendre l’agriculture plus efficace, disent des experts

Les agriculteurs ont déjà adopté des technologies telles que les drones et les capteurs pour les aider dans des tâches.