Elon Musk offre de payer 44G$ pour Twitter et évite le tribunal

Publié le 04/10/2022 à 13:34, mis à jour le 04/10/2022 à 16:31

Elon Musk offre de payer 44G$ pour Twitter et évite le tribunal

Publié le 04/10/2022 à 13:34, mis à jour le 04/10/2022 à 16:31

Par La Presse Canadienne

Le patron de Tesla a fait cette offre dans une lettre à Twitter, a révélé M. Musk dans un document déposé mardi auprès du gendarme des marchés financiers américains. (Photo: 123RF)

Elon Musk a abandonné sa bataille juridique pour renoncer à acheter Twitter en proposant d’honorer son offre initiale de 44 milliards de dollars (G$) US pour acquérir la plateforme de médias sociaux.

Le patron de Tesla a fait cette offre dans une lettre à Twitter, a révélé M. Musk dans un document déposé mardi auprès du gendarme des marchés financiers américains, la Securities and Exchange Commission (SEC).

L’offre intervient deux semaines seulement avant que le procès de Twitter visant à forcer M. Musk à conclure l’accord ne soit jugé devant un tribunal au Delaware.

Le dossier indique que le multimilliardaire conclura l’accord pour autant qu’il obtienne un financement par emprunt et que le tribunal abandonne le procès.

En concluant l’accord, M. Musk a essentiellement donné à Twitter ce qu’il recherchait auprès du tribunal — «l’exécution spécifique» — du contrat avec M. Musk, ce qui signifie qu’il devra procéder à l’achat au prix d’origine. Le contrat signé par l’homme d’affaires prévoyait également des frais de rupture de 1G$ US.

Eric Talley, professeur de droit à l’Université de Columbia, a indiqué qu’il n’était pas surpris par le revirement de M. Musk, en particulier avant une déposition prévue de M. Musk par des avocats de Twitter, à partir de jeudi, qui «n’allait pas être agréable».

«Sur le fond juridique, son cas n’avait pas l’air si solide, a affirmé M. Talley. Cela semblait être un cas assez simple de remords d’acheteur.»

Si M. Musk avait perdu le procès, le juge aurait pu non seulement le forcer à conclure l’accord, mais également lui imposer des paiements d’intérêts qui auraient augmenté son coût, a ajouté M. Talley.

Ce qui a surpris M. Talley, c’est que M. Musk ne semble pas essayer de renégocier l’accord. Même une modeste réduction de prix aurait pu lui donner une «victoire morale» et la capacité de dire qu’il a tiré quelque chose du long différend, a expliqué M. Talley.

Ni Twitter ni les avocats de M. Musk n’ont répondu aux demandes de commentaires mardi après-midi.

M. Musk tente de se retirer de l’accord depuis plusieurs mois, après avoir signé pour acquérir la société de San Francisco en avril. Les actionnaires ont déjà approuvé la vente et les experts juridiques affirment que M. Musk a été confronté à un énorme défi pour se défendre contre le procès de Twitter, qui a été déposé en juillet.

M. Musk a affirmé que Twitter avait sous-estimé le nombre de faux comptes sur sa plateforme, et Twitter a intenté une action en justice lorsque M. Musk a annoncé que l’accord était annulé.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour il y a 5 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales digèrent une série d'informations importantes.

Pourquoi laissons-nous agir les patrons dominateurs?

Il y a 39 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Mon boss est dominateur, arrogant, invivable. Pourquoi personne ne dit rien contre lui?»

Banque CIBC: recul des résultats au 4T et de l'ensemble de l'exercice 2022

Il y a 25 minutes | La Presse Canadienne

La banque affirme qu’elle a maintenu la solidité de ses fonds propres et de saines pratiques de gestion du risque.