Les variations de l’inflation ne sont pas «inhabituelles», estime la Banque du Canada

Publié le 19/09/2023 à 15:12, mis à jour le 19/09/2023 à 18:43

Les variations de l’inflation ne sont pas «inhabituelles», estime la Banque du Canada

Publié le 19/09/2023 à 15:12, mis à jour le 19/09/2023 à 18:43

Par La Presse Canadienne

Les économistes réagissant au rapport sur l’inflation de mardi affirment que ces données représentent une mauvaise nouvelle pour la banque centrale, même si plusieurs s’attendent à ce que la banque centrale continue de maintenir son taux d’intérêt directeur dans un contexte où l’économie ralentit. (Photo: 123RF)

Regina — La sous-gouverneure de la Banque du Canada Sharon Kozicki a affirmé mardi que des fluctuations de l’inflation étaient à prévoir, après que le dernier rapport sur l’indice des prix à la consommation a montré que l’inflation annuelle avait grimpé en août pour un deuxième mois consécutif.

Statistique Canada a rapporté mardi que l’inflation avait atteint 4,0% le mois dernier, après avoir été de 3,3% en juillet, dans un contexte de hausse des prix de l’essence.

Dans le texte préparé d’un discours que Mme Kozicki a prononcé à l’Université de Regina, la sous-gouverneure a donné son avis sur les nouvelles données.

«Des fluctuations de cette ampleur ne sont pas rares, et c’est une des raisons qui nous incitent à examiner les mesures de l’inflation fondamentale — lesquelles font abstraction des composantes dont les mouvements des prix sont plus volatils — pour nous faire une idée de l’inflation sous-jacente», a affirmé Mme Kozicki dans le texte de son discours.

Elle a estimé que ces mesures montraient que l’inflation ne s’est pas beaucoup atténuée récemment.

Le vice-gouverneur s’en est également pris à l’argument selon lequel l’inflation a diminué si les frais d’intérêt hypothécaires sont exclus de son calcul. Elle a noté que même en excluant ces coûts, l’inflation sous-jacente ne semble pas beaucoup plus faible.

Les économistes réagissant au rapport sur l’inflation de mardi affirment que ces données représentent une mauvaise nouvelle pour la banque centrale, même si plusieurs s’attendent à ce que la banque centrale continue de maintenir son taux d’intérêt directeur dans un contexte où l’économie ralentit.

La Banque du Canada a choisi de laisser son taux d’intérêt directeur inchangé plus tôt ce mois-ci, après que des données récentes ont montré que l’économie s’était contractée au deuxième trimestre.

Même si la banque centrale s’est abstenue de relever son taux directeur, elle a averti que la porte était toujours ouverte à de nouvelles hausses de taux si nécessaire. Mme Kozicki a répété ce message mardi.

«Nous sommes prêts à relever de nouveau le taux directeur si nécessaire», a-t-elle affirmé.

 

Sur le même sujet

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

La banque centrale évitera l’assouplissement quantitatif à moins d’un épisode majeur

Le résumé des délibérations de la banque centrale sur la réduction de son taux directeur devrait être publié le 19 juin.

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.