Cineplex pourra-t-il encore facturer des frais supplémentaires pour l'achat de billets en ligne?

Publié le 29/02/2024 à 16:51

Cineplex pourra-t-il encore facturer des frais supplémentaires pour l'achat de billets en ligne?

Publié le 29/02/2024 à 16:51

Par La Presse Canadienne

Cineplex a récolté près de 40 millions de dollars grâce à ces frais depuis leur apparition au milieu de 2022. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Le Tribunal de la concurrence entend jeudi pour une deuxième journée les plaidoiries dans une affaire qui pourrait décider si Cineplex peut continuer à facturer des frais supplémentaires à ses clients pour l’achat de billets de cinéma en ligne.

C’est la première fois que le tribunal entend une affaire impliquant la facturation «au compte-gouttes» depuis que la Loi sur la concurrence a explicitement reconnu, en juin 2022, que la divulgation incomplète des prix constituait une «pratique commerciale trompeuse».

La «tarification goutte à goutte», également connue sous le nom de «frais cachés», est une pratique trompeuse dans laquelle les clients sont attirés par un achat sans que le coût total et final du bien soit entièrement divulgué.

Les frais de 1,50$ facturés par Cineplex pour les achats de billets en ligne entrent dans cette catégorie, estime le bureau du Commissaire de la concurrence, qui a porté l’affaire devant le Tribunal de la concurrence.

Les avocats du commissaire ont plaidé mercredi que les clients n’avaient d’autre choix que de payer ces frais et que l’achat de billets en personne au cinéma n’était pas une alternative raisonnable.

Cineplex a récolté près de 40 millions de dollars grâce à ces frais depuis leur apparition au milieu de 2022.

Le Tribunal de la concurrence a entendu des plaidoiries sur la question de savoir si ces frais étaient suffisamment visibles sur le site Web de Cineplex et s’il était raisonnable de s’attendre à ce que les cinéphiles fassent défiler la page pour consulter le prix total de leur billet.

Le commissaire à la concurrence affirme que cette tarification est trompeuse, car le consommateur ne voit pas le prix total d’un billet de cinéma sur la toute première page du site en ligne.

Cineplex plaide dans ses arguments écrits soumis au tribunal que les clients peuvent éviter complètement ces frais s’ils achètent leur billet au cinéma, comme le fait la moitié de tous ses clients.

Le géant des salles de cinéma affirme également que le prix total du billet, y compris les frais de réservation en ligne, est affiché «bien en vue» et immédiatement à gauche du bouton «Continuer» sur lequel les clients doivent cliquer pour acheter leurs billets.

L’avocat de Cineplex, Robert Russell, a plaidé jeudi que ce que le commissaire remet en cause, ce n’est pas si le client voit le prix final, mais plutôt à quel moment il le voit.

«Il n’y a pas de fausse représentation. Il n’y a pas d’omission, a-t-il plaidé. Le problème du défilement, ce qu’on appelle les problèmes de “masquage”, tout dépend du moment où vous voyez» le prix final, a-t-il plaidé.

Le commissaire à la concurrence a cité l’opinion d’un expert selon laquelle les pratiques de tarification de Cineplex répondent à la définition d’une information occultée — lorsque les entreprises obscurcissent ou rendent laborieuse la recherche d’informations sur les produits auprès des clients.

Anja Karadeglija, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.