JetBlue renonce à acquérir Spirit Airlines après une décision de justice défavorable

Publié le 04/03/2024 à 09:29, mis à jour le 04/03/2024 à 10:59

JetBlue renonce à acquérir Spirit Airlines après une décision de justice défavorable

Publié le 04/03/2024 à 09:29, mis à jour le 04/03/2024 à 10:59

Par AFP

(AP Photo/Wilfredo Lee, File)

La compagnie aérienne américaine JetBlue a annoncé lundi renoncer à acquérir sa concurrente Spirit Airlines, quelques semaines après une décision de justice défavorable qui menaçait d'empêcher la constitution du cinquième acteur du secteur le plus important aux États-Unis.

Les dirigeants des deux sociétés ont estimé qu'ils n'étaient pas en position d'obtenir les autorisations réglementaires nécessaires à cette union d'ici à la date limite qu'elles avaient fixée, soit fin juillet.

Dans le cadre de l'accord passé entre les deux groupes, la compagnie JetBlue va verser une indemnité de rupture de 69 millions de dollars américains, a-t-elle précisé dans un communiqué.

C'est un sérieux camouflet pour JetBlue, qui avait surenchéri, en avril 2022, sur une offre de la compagnie Frontier Airlines, première à s'être entendue avec Spirit pour un mariage, en février de la même année.

JetBlue avait mis sur la table 3,6 milliards de dollars américains, contre 2,9 milliards proposés par Frontier, afin d'absorber Spirit et dépasser Alaska Airlines pour devenir le cinquième acteur de l'industrie aux États-Unis.

Après un rejet initial du conseil d'administration de Spirit, la compagnie new-yorkaise avait relevé son offre à 3,8 milliards et était parvenue à s'entendre avec les dirigeants de Spirit, en juillet 2022.

Mais en mars 2023, le ministère américain de la Justice avait saisi un tribunal civil de Boston, affirmant que cette fusion aurait des effets négatifs pour les consommateurs.

Mi-janvier, ce tribunal lui a donné raison, bloquant le rapprochement au motif qu'il risquait d'entraîner "des prix en moyenne plus élevés pour les clients".

Les deux compagnies avaient fait appel du jugement.

Il s'agit d'un nouveau revers pour JetBlue, qui avait déjà renoncé, en juillet dernier, à un partenariat avec American Airlines sur les lignes partant et à destination de Boston et New York, également retoqué par un tribunal civil de Boston, en mai 2023.

«Nous pensions que cette union valait la peine d'être réalisée parce qu'elle aurait créé un concurrent national à bas coûts pour les "Big Four"», les quatre compagnies majeures du marché, soit United, Southwest, American Airlines et Delta, a commenté la directrice générale de JetBlue, Joanna Geraghty, citée dans le communiqué.

Sur le même sujet

Le pétrolier ConocoPhillips annonce le rachat de Marathon Oil

Mis à jour à 10:58 | AFP

Une opération qui valorise l’entreprise à 22,5 milliards de dollars américains.

Groupe Contex acquiert Infopresse

28/05/2024 | Les Affaires

Arnaud Granata: «Je sais qu’Infopresse poursuivra sur sa lancée au sein d’une entreprise dynamique.»

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes