Le défi pas si simple de la modernisation d'une gare fluviale


Édition du 03 Juin 2017

Le défi pas si simple de la modernisation d'une gare fluviale


Édition du 03 Juin 2017

La modernisation de la gare de ­Lévis a permis à la firme ­Stantec de recevoir le ­Grand prix du ­génie-conseil, dans la catégorie ­Infrastructures urbaines.

Avec sa vue imprenable sur le Vieux-Québec et le cap Diamant, la traverse Québec-Lévis constitue un joyau pour le tourisme de ce secteur. C'est pourquoi la gare fluviale de Lévis et ses abords ont été entièrement modernisés. L'occasion d'améliorer l'expérience des quelque 1,5 million de passagers qui empruntent le traversier chaque année.

Avec l'augmentation de la clientèle, une rénovation complète s'imposait. «Les anciennes installations étaient vétustes et il y avait un problème d'espace», résume Denis Maltais, ingénieur et directeur de secteur, développement urbain chez Stantec. Cette firme a été mandatée pour concevoir les aménagements périphériques de la gare avant la construction du nouveau bâtiment.

Avant la reconfiguration, la guérite n'offrait qu'une petite aire d'attente, pas assez grande pour répondre aux besoins réels des utilisateurs. «Les voitures débordaient dans la rue qui longe la falaise, explique l'ingénieur. C'est un coin très touristique, où passe une piste cyclable et où des piétons viennent admirer la vue. La circulation dérangeait donc.»

La nouvelle géométrie de la gare, inaugurée en 2015, permet maintenant à une centaine de voitures de s'installer dans l'aire d'attente, soit l'équivalent de deux bateaux, en plus d'intégrer un stationnement incitatif de 154 places. L'accès au traversier pour les piétons et les cyclistes a aussi été amélioré. Un terminus d'autobus complète le portrait. «Ce n'était pas si simple, car le terrain est coincé entre une haute falaise et le fleuve. On n'avait pas beaucoup de marge de manoeuvre», raconte Denis Maltais.

«Comme le nouveau bâtiment allait être installé directement dans l'ancien stationnement, cela nous a aussi demandé toute une gymnastique logistique», ajoute-t-il. D'autant que, pendant ce réaménagement mené pour la Société québécoise des infrastructures (SQI), en collaboration avec la Ville de Lévis et la Société des traversiers du Québec, il fallait maintenir le tout en activité. «Mis à part deux petites interruptions, nous avons réussi à établir toutes les étapes pour avoir le minimum d'impact sur les opérations.»

La force de l'eau

Un tour de force, alors qu'il fallait composer avec les marées qui, deux fois par jour, font monter l'eau de 4,5 m en moyenne. À marée haute, une partie du chantier était submergée, limitant la fenêtre de temps disponible pour certains travaux à quatre à six heures par jour. Ce mouvement du fleuve a aussi obligé l'équipe à faire preuve d'innovation, pour éviter que le Saint-Laurent vienne creuser des sillons sous la surface.

«Quand la marée baisse, on assiste à un phénomène d'aspiration, explique Denis Maltais. L'eau entraîne les petites particules, ce qui crée des vides qu'on appelle des ravinements souterrains.» Pour assurer la stabilité des sols sous la structure, l'ouvrage a donc été protégé par des membranes géotextiles et des géogrilles. Une des solutions novatrices mises en place pour amoindrir l'effet de l'eau sur les infrastructures.

Menée dans un grand souci de développement durable, la modernisation de la gare de Lévis a permis à la firme Stantec de recevoir le Grand prix du génie-conseil, dans la catégorie Infrastructures urbaines. «Nous avons dû obtenir quatre autorisations environnementales pour ce projet. Du jamais vu !» lance M. Maltais. Quant au bâtiment construit dans la deuxième phase du chantier, tout de bois et d'acier, il attend actuellement d'être certifié LEED argent.

À la une

Bourse: Wall Street conclut sans direction en attendant un vote sur la dette américaine

Mis à jour le 30/05/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto a clôturé sur un recul de plus de 200 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 30/05/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : Stella-Jones, Transat A.T. et Canadian Western Bank

Que faire avec les titres de Stella-Jones, Transat et Canadian Western Bank? Voici quelques recommandations d'analystes.