Analyse: le PCAA pèse lourd sur la Banque Nationale

Publié le 18/12/2008 à 00:00

Analyse: le PCAA pèse lourd sur la Banque Nationale

Publié le 18/12/2008 à 00:00

Par Jean Gagnon

De fortes pressions s'exercent sur le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, pour qu'il règle la crise, indique Luc Grenier, portefeuilliste à l'Industrielle Alliance.

L'urgence de la situation a en effet amené le comité pour la restructuration du PCAA dirigé par Purdy Crawford à demander l'aide du gouvernement canadien. Des garanties de prêts à hauteur de 10 milliards de dollars (G$) seraient nécessaires pour éviter que le plan de restructuration ne s'écroule.

Le PCAA reste comme une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la Banque Nationale. Le titre a chuté de 46 % en seulement deux mois. Le rendement du dividende s'établit maintenant à 8,7 %.

Des pertes de 30%

La Banque Nationale détient toujours un placement dans les titres adossés à des actifs d'une valeur de 1,5 G$. À l'origine, la valeur comptable du placement était d'environ 2,2 G$, mais la Banque a inscrit depuis l'automne 2007 des pertes qui ont eu pour effet de réduire la valeur initiale du placement d'environ 30 %.

Faute d'une restructuration du PCAA d'ici le 31 décembre, la Banque Nationale pourrait subir une perte encore plus importante au cours des prochains trimestres.

En effet, les banques étrangères qui sont partie prenante à la restructuration pourraient se retirer afin de clore le dossier avant la fin de l'année dans le but d'inscrire toutes les pertes à leurs états financiers de 2008.

Cela entraînerait une liquidation forcée des actifs sur des marchés très peu réceptifs, ce qui aurait pour effet d'accentuer la dévaluation du PCAA.

Des analystes optimistes

Certains analystes se veulent rassurants quant au succès de la restructuration.
"Même si le risque d'échec ne disparaîtra pas tant que toutes les parties n'auront pas signé les documents, nous croyons que la restructuration demeure le scénario le plus probable", dit André-Philippe Hardy, analyste chez RBC Marchés des Capitaux.

"Il y a de bonnes chances que le problème soit réglé ce mois-ci", croit pour sa part Ian de Verteuil, analyste chez BMO Marchés des capitaux.

Même si le PCAA n'avait pas d'autres répercussions négatives sur les capitaux de la Banque Nationale, celle-ci pourrait viser, comme ses concurrentes le font actuellement, un ratio de capital de premier rang de 10 %.

Pour y arriver, il lui faudrait émettre pour 327 millions de dollars d'actions, estime Jim Bantis, analyste chez Credit Suisse.

À la une

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour à 17:15 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.

Ă€ surveiller: Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Well Health et Guru? Voici quelques recommandations d’analystes.