Relance du tourisme d'affaires: Québec confie un mandat provincial à Tourisme Laval

Publié le 06/12/2021 à 13:45

Relance du tourisme d'affaires: Québec confie un mandat provincial à Tourisme Laval

Publié le 06/12/2021 à 13:45

Par Claudine Hébert

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx (Photo: Facebook / TourismeQc)

Ceux qui ont besoin d’un coup de main pour financer leur prochain événement d’affaires peuvent maintenant aller cogner à la porte de Tourisme Laval. L’association touristique régionale s’est vue confier la gestion du nouveau Fonds de développement en tourisme d’affaires (FDTA), lancé aujourd’hui par le gouvernement du Québec. 

Le FDTA dispose d’un budget de 2,5 millions de dollars. « Pour nous aider à gérer cette enveloppe visant à soutenir la relance du tourisme d’affaires, je souhaitais collaborer avec une organisation qui détient une forte expertise dans le domaine. À mes yeux, Tourisme Laval répondait en tout point à ce critère », indique la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, en entrevue avec Les Affaires, afin de justifier son choix. 

Tout au long du processus d’attribution des fonds, l’association lavalloise sera appuyée par un comité directeur composé de représentants de l’industrie touristique et de son ministère, poursuit-elle.

L’ensemble des organisateurs d’événements d’affaires de la province, tels que les organismes à but lucratif et non lucratif et les coopératives légalement constituées au Québec peuvent bénéficier du FDTA. Cette liste comprend les communautés, organismes et nations autochtones reconnus par l’Assemblée nationale, ajoute Caroline Proulx. 

Les types d’événements soutenus sont les congrès, les expositions commerciales et les réunions d’entreprise — telles les formations et les séances de développement stratégique —, prévus avant le 31 décembre 2022. Soulignons que les événements à caractère social, dont les galas les activités de consolidation d’équipe, y compris les partys de Noël, ne sont pas admissibles. 

Pour bénéficier du FDTA, les rassemblements d’affaires devront engendrer des coûts d’au moins 50 000 $ et générer un minimum de 40 nuitées dans des établissements d’hébergement commercial du Québec, détaille la ministre. Chacune des demandes sera soumise à une grille d’évaluation, dont les critères incluent entre autres la nature responsable et durable de l’activité.

La mise de fonds des organisations demanderesses devra correspondre à au moins 20 % des coûts totaux de l’événement.

Sur le même sujet

Des lignes aériennes demandent de mettre fin aux tests de dépistage à l'arrivée

Air Canada, WestJet et l’aéroport Pearson demandent un transfert de la capacité de test des aéroports vers la communauté

Quelles sont les tendances technos en 2022?

BLOGUE INVITÉ. Au menu: IA, blockchain, cryptos et NFT, le «sans-code», le métavers et bien d'autres.

À la une

Les compagnies aériennes s'alarment du «chaos» si la 5G n'est pas limitée près des aéroports

Il y a 38 minutes | AFP

Les acteurs du secteur aérien aux États-Unis s’inquiètent des conséquences de la 5G sur les avions.

Québec veut 25 000 éducatrices en services de garde d'ici 2026

C’est un total de 295 millions $ qui seront consacrés à différentes mesures.

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.