Le salaire minimum au Québec passera de 13,50$ à 14,25$ le 1er mai

Publié le 14/01/2022 à 11:12

Le salaire minimum au Québec passera de 13,50$ à 14,25$ le 1er mai

Publié le 14/01/2022 à 11:12

Par La Presse Canadienne

La hausse concerne environ 301 000 travailleurs, dont 166 000 travailleuses, dans des secteurs comme le commerce de détail et la restauration. (Photo: 123RF)

Le salaire minimum au Québec passera de 13,50 $ à 14,25 $ l’heure à compter du 1er mai.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, en a fait l’annonce vendredi. La hausse concerne environ 301 000 travailleurs, dont 166 000 travailleuses, dans des secteurs comme le commerce de détail et la restauration.

Pour les employés à pourboire, le salaire minimum passera de 10,80 $ à 11,40 $. 

En entrevue avec La Presse Canadienne vendredi, le ministre a souligné qu’il respectait ainsi sa cible de maintenir le salaire minimum à environ 50% du salaire horaire moyen.

Le ministre Boulet estime qu’un salaire minimum à 14,25 $ l’heure est «un bon équilibre» entre les différents facteurs économiques et sociaux qu’il faut soupeser, comme l’incitation au travail, le maintien du pouvoir d’achat pour les travailleurs à faible revenu, la capacité de payer des petites entreprises, déjà échaudées par la COVID-19, et la lutte contre le décrochage scolaire.

Les grandes organisations syndicales revendiquent un salaire minimum à 18 $ l’heure. Elles soutiennent qu’il s’agit là d’un minimum pour vivre dignement. Interrogé à ce sujet, le ministre a dit préférer y aller plus graduellement. Il envisage de porter le salaire minimum à 15 $ le 1er mai 2023, en tenant compte de la vigueur économique du Québec.

À la une

Bourse: Wall Street fermée, Toronto termine en hausse

Mis à jour il y a 6 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street était fermée ce lundi pour le jour férié du Martin Luther King Day.

À surveiller: Pfizer, Cogeco et Fiera

08:52 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Pfizer, Cogeco et Fiera? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les compagnies aériennes s'alarment du «chaos» si la 5G n'est pas limitée près des aéroports

Il y a 45 minutes | AFP

Les acteurs du secteur aérien aux États-Unis s’inquiètent des conséquences de la 5G sur les avions.