É-U: les réserves de pétrole brut augmentent plus que prévu

Publié le 27/10/2021 à 13:53

É-U: les réserves de pétrole brut augmentent plus que prévu

Publié le 27/10/2021 à 13:53

Par AFP

Cette augmentation des réserves de brut faisait baisser les cours du pétrole, alors qu'ils étaient déjà en repli puisque le marché s'attendait déjà à un gonflement des stocks. (Photo: Getty Images)

New York — Les réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis ont augmenté la semaine dernière davantage que ne le prévoyaient les analystes tandis que les stocks d'essence ont diminué comme attendu, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Les stocks de brut ont grimpé de 4,3 millions de barils durant la semaine achevée le 22 octobre pour s'établir à 430,8 millions de barils. Les analystes s'attendaient à des stocks de brut en hausse de 2 millions de barils. Les réserves d'essence ont en revanche diminué de 2 millions de barils, proches de la réduction de 2,2 millions de barils prévue en moyenne par les analystes.

Cette augmentation des réserves de brut faisait baisser les cours du pétrole, alors qu'ils étaient déjà en repli puisque le marché s'attendait déjà à un gonflement des stocks.

Vers 13h30, heure du Québec, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre, perdait 2,26% à 84,45 dollars américains, tandis qu'à New York le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le mois de décembre, lâchait 2,56% à 82,48 $US.

La veille, l'American Petroleum Institute (API), la fédération qui regroupe les professionnels du secteur pétrolier dans le pays, avait estimé que les stocks présenteraient une hausse de 2,3 millions de barils pour la semaine passée.

Le gonflement des réserves de brut, d'ordinaire interprété comme un essoufflement de la demande, était compensé par le fait que davantage de pétrole a été soustrait des réserves stratégiques qui ont diminué de plus d'un million de barils à 614,2 millions.

En outre, à Cushing, dans l'Oklahoma, où se situent de gigantesques cuves abritant les barils de WTI cotés à New York, les stocks sont passés de 31,2 millions de barils à 27,3 MB, le plus bas niveau depuis octobre 2018.

La consommation globale de produits pétroliers aux États-Unis a diminué de 2 millions de barils par jour (mb/j) à 19,832 mb/j par rapport à la semaine dernière. La production d'or noir est restée stable à 11,3 mb/j.

L'utilisation des capacités des raffineries a légèrement augmenté à 85,1% avec 15 millions de barils traités en moyenne par jour, encore bien en deçà de la normale.

Les exportations se sont repliées légèrement de 273 000 b/j pour s'établir à 2,78 mb/j tandis que les importations ont nettement augmenté de 430 000 barils à 6,25 mb/j.

«Un rebond des importations (…) a entraîné une augmentation des stocks de brut, malgré la vigueur continue des exportations», a indiqué Matt Smith, responsable de l'analyse pétrole pour le fournisseur de données spécialisé dans les matières premières Kpler. 

«Même si le gonflement des réserves de brut peut être considéré comme baissier pour le marché, une autre baisse significative des stocks conservés à Cushing — qui sont tombés à 27 millions de barils, le plus faible niveau depuis 2019 — devrait probablement limiter la baisse des cours», assurait l'analyste.

Sur le même sujet

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

02/12/2021 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Le Congrès américain se démène pour éviter une paralysie de l’État fédéral

02/12/2021 | AFP

Les parlementaires américains n’ont plus qu’un jour et demi pour s’entendre sur une nouvelle loi de finances.

À la une

Les gestionnaires sont surreprésentés parmi les travailleurs épuisés

RHÉVEIL-MATIN. Ils ont 70% plus de chance que les non-gestionnaires à se sentir en état de crise.

Le CELI d'Étienne Charest: un emprunt et de l'audace

07:31 | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. En mars 2020, Étienne Charest a emprunté pour investir dans son CELI.

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.