É-U: hausse des salaires pour attirer les travailleurs, «une bonne chose», dit Yellen

Publié le 20/10/2021 à 11:24

É-U: hausse des salaires pour attirer les travailleurs, «une bonne chose», dit Yellen

Publié le 20/10/2021 à 11:24

Par AFP

«De nombreux travailleurs du secteur des services ont souffert de salaires chroniquement bas, de conditions de travail et d'avantages sociaux» insuffisants, a indiqué la secrétaire au Trésor, Janet Yellen. (Photo: Getty Images)

Washington — Les petites entreprises américaines devront sans doute augmenter les salaires pour attirer la main-d'œuvre, face à la concurrence de grands groupes, et c'est «une bonne chose pour les travailleurs», a souligné mercredi la secrétaire au Trésor Janet Yellen.

«Ils devront peut-être payer plus, (…), mais c'est une bonne chose pour les travailleurs», a indiqué la ministre des Finances de Joe Biden, interrogée sur la possibilité pour des restaurants, par exemple, d'offrir des salaires plus élevés que ceux proposés par des géants comme Amazon.

«D'une certaine manière, il est bon de voir les salaires augmenter et les conditions de travail s'améliorer pour les personnes travaillant dans les secteurs à bas salaires de l'économie. C'est quelque chose que nous voulions accomplir depuis longtemps», a-t-elle souligné, sur la chaîne MSNBC.

«De nombreux travailleurs du secteur des services ont souffert de salaires chroniquement bas, de conditions de travail et d'avantages sociaux» insuffisants, a indiqué la secrétaire au Trésor.

Mme Yellen a cité notamment les travailleurs du secteur de la petite enfance, «une bonne partie d'entre eux doivent vraiment toucher des aides publiques parce qu'ils ont si peu».

Les États-Unis font face à une pénurie de main-d'œuvre, de nombreux travailleurs ayant quitté le marché de l'emploi depuis la pandémie. Les emplois les plus concernés sont ceux qui sont au bas de l'échelle des salaires, dans les secteurs de la restauration, de la petite enfance, du transport, entre autres.

«Le marché du travail est, à bien des égards, très tendu, même si certaines personnes (…) ont du mal à retourner au travail», a encore indiqué Janet Yellen.

Face aux difficultés de recrutement, de nombreuses grandes entreprises ont relevé leurs salaires les plus bas, et proposent primes et avantages sociaux.

Les pharmacies CVS, les magasins Target, les restaurants Chipotle, entre autres, ont franchi le cap des 15 dollars américains de l'heure, que Joe Biden voulait imposer en arrivant à la Maison Blanche, mais auquel il avait dû renoncer face à la farouche opposition du Sénat.

La rémunération fédérale minimum est légalement de 7,25 $US. 

Chez Amazon, elle est désormais de 18 $US en moyenne pour les nouveaux employés, et monte jusqu'à 21 $US, avec des primes à l'embauche allant jusqu'à 3 000 $US.

La chaîne de magasins Walmart, premier employeur privé du pays, propose désormais 12 à 17 $US de l'heure à l'embauche, avec un salaire horaire moyen de 16,40 $US.

À la une

Les nouvelles du marché

08:25 | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 08:23 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les marchés mondiaux rebondissent, légèrement rassurés sur Omicron. Le bitcoin se situe maintenant autour de 48 000 $US.

Bourse: Wall Street termine en baisse, lestée par prises de bénéfices et Fed

Mis à jour le 03/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture la séance de vendredi en baisse