Bombardier et Alstom régleront leurs comptes lors d'un arbitrage international

Publié le 26/04/2022 à 15:36

Bombardier et Alstom régleront leurs comptes lors d'un arbitrage international

Publié le 26/04/2022 à 15:36

Par La Presse Canadienne

L’action de Bombardier effaçait 11 cents, ou 8,08 %, à 1,25 $ à la Bourse de Toronto, mardi. (Photo: La Presse Canadienne)

L’action de Bombardier (BBD.B.TO) perd de l’altitude en Bourse, mardi, tandis qu’un litige l’oppose à l’acquéreur de la division Bombardier Transport, Alstom. La procédure pourrait s’étirer sur «plusieurs années».

La multinationale française a déposé lundi une demande d’arbitrage devant la Chambre de commerce internationale relative à son acquisition de Bombardier Transport. Elle affirme que Bombardier a manqué «à certaines obligations contractuelles» du contrat de vente, signé le 16 septembre 2020.

Bombardier, pour sa part, affirme «qu’elle a des raisons légitimes de se défendre contre la réclamation d’Alstom». La société québécoise compte également contester certains ajustements du prix d’achat qui ont fait en sorte que le produit tiré de l’opération s’est avéré moins élevé que les estimations précédentes.

Au moment de la conclusion de la vente, en janvier 2021, Bombardier avait indiqué qu’elle avait l’intention de contester certains ajustements de prix qui ramenaient l’accord à 3,6 milliards de dollars US par rapport à l’estimation précédente de 4 milliards de dollars US.

Dans deux communiqués séparés, les deux entreprises ont souligné que les procédures d’arbitrage étaient confidentielles et qu’elles n’avaient pas l’intention de formuler plus de commentaires.

La direction d’Alstom avait déjà indiqué que l’intégration de Bombardier Transport était difficile. Des contrats non performants grugeront les marges de la division pour encore deux à trois ans, a prévenu la direction. La société française a mis de côté près de 1,1 milliard d’euros, ou l’équivalent de 1,5 milliard de dollars, pour des risques associés à ces contrats.

Tim James, de Valeurs mobilières TD, croit que la nouvelle risque de peser sur le titre de Bombardier, bien qu’il pense «que l’impact ne sera pas notable». «En raison de l’endettement important de Bombardier, nous croyons que l’arrivée d’un nouveau risque, peu importe son importance, rendra l’action plus volatile», commente-t-il.

L’action de Bombardier effaçait 11 cents, ou 8,08 %, à 1,25 $ à la Bourse de Toronto, mardi.

 

Sur le même sujet

Titres en action: GE, UPS, PepsiCo, Bombardier, Air Canada

Mis à jour le 26/04/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Titres en action: Microsoft, Nikola, ING

Mis à jour le 21/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Titres en action: Novavax, Couche-Tard, Oracle, BMO, Novo Nordisk, Alstom
Mis à jour le 20/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Aurora Cannabis, Sun Life, Héroux-Devtek, BMO, Alstom, Alcon, SoftBank
Mis à jour le 08/11/2021 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Hexo, Rogers Sugar, Alstom, Philips
18/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

Bourse: Toronto clôture en hausse de plus de 150 points, Wall Street fermée

Mis à jour le 04/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. À Wall Street, les marchés étaient fermés en raison de la fête nationale des États-Unis.

À surveiller: Alimentation Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu

04/07/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Shopify et Quincaillerie Richelieu ? Voici quelques recommandations.

Les fondations doivent-elles planifier leur disparition?

Édition du 11 Mai 2022 | Maxime Bilodeau

PHILANTHROPIE. «Est-ce qu’on y gagnerait davantage collectivement si les fondations acceptaient de mourir?»