Bell: 4200 syndiqués appelés à se prononcer sur un mandat de grève

Publié le 17/06/2022 à 11:01

Bell: 4200 syndiqués appelés à se prononcer sur un mandat de grève

Publié le 17/06/2022 à 11:01

Par La Presse Canadienne

Les syndiqués sont des employés de bureau en général, préposés aux renseignements et à la facturation. (Photo La Presse Canadienne)

Plus de 4000 travailleurs chez Bell, au Québec et en Ontario, sont appelés ces jours-ci à se prononcer sur un mandat de grève.

Il s’agit de 4200 membres du syndicat Unifor, affilié à la FTQ, qui sont des employés de bureau en général, préposés aux renseignements et à la facturation.

Le mandat sur lequel ils sont appelés à voter en est un de moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève générale et illimitée, a précisé vendredi le syndicat Unifor

Les syndiqués ont commencé à voter jeudi soir et pourront le faire jusqu’à dimanche midi. Le vote se fait par voie électronique.

Les principaux points en litige sont les salaires, la politique de télétravail de l’employeur, ainsi que la protection des emplois.

La convention collective est échue depuis le 30 novembre dernier.

Sur le même sujet

Le contrat de Lisa LaFlamme avec CTV News est résilié par Bell Media

Mis à jour le 15/08/2022 | La Presse Canadienne

Lisa LaFlamme a révélé cette décision dans une vidéo sur les réseaux sociaux.

Telus veut refiler à ses clients hors Québec les frais de carte de crédit

Dès le 17 octobre, le géant de la télécommunications souhaite leur imposer des «frais de traitement» de 1,5%.

À la une

Stations de ravitaillement d’hydrogène: la Québécoise Charbone conclut une entente

Il y a 17 minutes | La Presse Canadienne

Charbone a donné en juin le premier coup de pelle de la construction de son usine d’hydrogène vert à Sorel-Tracy.

Hydrogène: le Canada veut aider l'Allemagne, mais des experts ont des réserves

Certains experts croient que l'hydrogène vert a un prix élevé et ne pourra pas aider l’Allemagne à court terme.

Ce que je ferais de différent

BLOGUE INVITÉ. Après une quinzaine d’années en affaires, le Nicolas d’aujourd’hui est-il si différent?