Des crédits d'impôt à ne pas oublier

Publié le 05/04/2024 à 09:00

Des crédits d'impôt à ne pas oublier

Publié le 05/04/2024 à 09:00

Par Les étudiants en sciences comptables de l'UQO

Vous pourriez avoir droit à un crédit d’impôt remboursable pour le soutien aux aînés si vous êtes un particulier admissible. (Photo: 123RF)

La rubrique Questions pour mon comptable est signée par des étudiants en sciences comptables de l’Université du Québec en Outaouais (UQO).

Au fil des années, les contribuables ont pris l’habitude de rechercher fréquemment les crédits d’impôt les plus connus et les plus généreux pour alléger leur fardeau fiscal.

Cependant, dans l’ombre de ces crédits populaires se cachent des avantages fiscaux moins médiatisés, mais tout aussi importants. Ces crédits d’impôt trop souvent oubliés peuvent représenter une source significative d’économies pour les contribuables qui prennent le temps de les découvrir et de les comprendre. 

Du crédit pour les abonnements aux nouvelles numériques qui arrive à son avant-dernière année avant d’expirer, en passant par des incitatifs moins évidents comme le crédit d’impôt pour nouveau diplômé travaillant dans une région ressource éloignée, nous mettons en lumière ces opportunités fiscales souvent négligées. Découvrons donc ensemble comment ces crédits d’impôt méconnus peuvent être des leviers essentiels pour optimiser votre situation financière et fiscale. 

1. Crédit d’impôt pour activités: n'oubliez pas ce crédit d’impôt remboursable au provincial, un beau cadeau de 100$, si votre enfant est inscrit à un programme d’activités physiques, artistiques, culturelles ou récréatives. C’est un crédit d’impôt remboursable et vous pouvez donc en profiter même si vous ne payez pas d’impôt. Ce crédit, souvent oublié, est un bon moyen d’encourager les jeunes à rester actifs.

2. Crédits pour aidants naturels: aussi incroyable que cela puisse paraître, dans le feu de l’action, plusieurs contribuables ne prennent pas le temps de vérifier la possibilité de réclamer ce crédit d’impôt ou encore, ils pensent qu’ils n’y auront pas droit parce qu’ils ne paient pas d’impôt.

C’est très simple; si vous prenez soin d’un proche, réclamez le crédit d’impôt remboursable de 1383$ en 2023 pour personne aidante au provincial et sachez que cette somme peut être doublée s’il y a cohabitation avec la personne aidée.

Au fédéral, le calcul est un peu plus complexe, mais retenez que vous pouvez demander de 2499$ à 7999$ supplémentaire dans le calcul de certains crédits d’impôt non remboursables.

3. Crédit d’impôt pour soutien aux ainés et le crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés: vous pourriez avoir droit à un crédit d’impôt remboursable pour le soutien aux aînés si vous êtes un particulier admissible et que vous remplissez au moins l’une des deux conditions suivantes: vous aviez 70 ans ou plus au 31 décembre 2023; votre conjoint au 31 décembre 2023 est un particulier admissible et avait 70 ans ou plus; dans ce cas vous pouvez bénéficier d’un crédit d’un montant de 4000$.

Si vous avez un conjoint au 31 décembre 2023 et seulement l’un de vous deux avait 70 ans ou plus et/ou si vous n’aviez pas de conjoint en fin d’année 2023 le montant est de 2000$. Vous pourriez avoir droit également au crédit d’impôt pour maintien à domicile des aînés si vous avez 70 ans ou plus au 31 décembre 2023.

Dans ce cas, c’est l’équivalent de 37% (en 2023) des dépenses encourues pour des services de maintien à domicile admissibles qui sont remboursables. Le montant maximum des dépenses pour une personne est établi à 19 500$ par année. Pour une personne considérée non autonome, le montant maximum des dépenses est de 25 500$.

4. Crédit pour les abonnements aux nouvelles numériques: le crédit d’impôt pour les abonnements numériques disponible seulement au niveau fédéral prendra fin à compter de 2025. Le contribuable peut demander un crédit sur les montants qu’il pait à une organisation journalistique canadienne qualifiée pour les abonnements aux nouvelles numériques admissibles, jusqu’à une limite de dépense annuelle de 500$.

5. Crédit d’impôt pour nouveau diplômé travaillant dans une région ressource éloignée: si au 31 décembre 2023, vous résidiez dans une région ressource éloignée du Québec et que vous avez travaillé dans une région ressource éloignée pour une entreprise que votre employeur exploite dans cette région, vous êtes éligible à ce crédit d’impôt qui peut atteindre 40% du salaire admissible.

Le montant maximal que vous pouvez demander par année est de 3000$. Le crédit d’impôt est limité à 10 000$ à vie pour les détenteurs de diplômes d’études collégiales et universitaires et de 8000$ pour les nouveaux diplômés en formation professionnelle d’un établissement d’études secondaires.

Plusieurs nouveaux diplômés oublient de considérer ce crédit d’impôt parce qu’ils pensent que leur lieu de travail n’est pas une région ressource éloignée, mais sachez qu’une municipalité comme le Saguenay, considérée comme une grande ville avec plus de 100 000 résidents et située à quelques heures de route de Québec, est considérée comme une région ressource éloignée et donne droit à ce crédit d’impôt.

 

Le saviez-vous?

Il est possible de modifier une déclaration fiscale jusqu’à 10 ans en arrière. Pour se faire il est important d’attendre que le traitement de la demande soit terminé, ensuite rendez-vous sur les sites de Revenu Québec et l’ARC dans les sections modifier ma déclaration. Il n’est pas nécessaire de remplir une nouvelle déclaration. Si vous omettez un crédit dans l’année par exemple, vous allez dans la section modifier ma déclaration et aller ajouter le crédit à la ligne rattachée et le tour est joué. Voilà!

En concluant notre exploration des crédits d’impôt trop souvent oubliés au Québec et au Canada, il devient évident que la richesse des avantages fiscaux disponibles va bien au-delà des crédits largement médiatisés. Les contribuables avertis peuvent trouver des opportunités importantes pour réduire leur passif fiscal en explorant ces crédits moins connus, souvent négligés dans la quête de maximiser les économies d’impôt.

Simon Lalande, étudiant en sciences comptables à l’Université du Québec en Outaouais (Photo: courtoisie)

Sur le même sujet

Fiscalement parlant, travailler ou prendre sa retraite?

03/05/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO

Plusieurs éléments doivent être pris en compte afin de passer ce moment en toute tranquillité d’esprit.

Vous pensez aller vivre en région éloignée? Le fisc vous tend la main

26/04/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO

Les citoyens qui habitent ces régions sont susceptibles d’avoir accès à plusieurs déductions et crédits.

OPINION «Bye bye boss»: l'ABC du travail à son compte
12/04/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO
Louer le chalet pour joindre les deux bouts
29/03/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO
Démystifier la fiscalité des organismes de bienfaisance enregistrés
22/03/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO

À la une

L’art d’être plus efficace

Il y a 41 minutes | Nicolas Duvernois

EXPERT INVITÉ. «J’ai décidé de ne plus subir la technologie et de l’utiliser, sous mes conditions.»

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé, respiration après un nouveau record

Mis à jour il y a 33 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a ouvert en hausse.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 21 mai

Mis à jour à 08:16 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés mondiaux étaient essentiellement en déclin lundi matin.