3e rang : Banque Nationale

Publié le 21/01/2011 à 18:01, mis à jour le 01/03/2011 à 17:51

3e rang : Banque Nationale

Publié le 21/01/2011 à 18:01, mis à jour le 01/03/2011 à 17:51

Par Jean Gagnon

[Photo : Benjamin Nantel]

Total : 20 points

Un bond de 13,75 % depuis un an

Empêtrée dans la crise des PCAA (papiers commerciaux adossés à des actifs) il y a à peine deux ans, la Banque Nationale s'en est tellement bien sortie que le titre a presque triplé depuis ce moment. Elle est la favorite de Jeffery Lusher, vice-président de BMO Harris Gestion de placements. La seule des six grandes banques à relever son dividende en fin d'année, elle est aussi la moins chère en fonction du ratio cours-bénéfice, dit M. Lusher.

Au dernier trimestre, tous les secteurs d'affaires ont contribué à réaliser un rendement de l'avoir des actionnaires de 18,2 %.

À certains égards, elle reste une banque régionale, ce qui lui a été favorable au cours de la dernière année, explique Jean Duguay qui en a fait son deuxième choix. " La vigueur de la reprise économique de l'est du Canada l'a bien servie, et cela devrait continuer ", croit-il.

Peu exposée à l'extérieur des frontières canadiennes, la Nationale est à l'abri des risques du secteur immobilier qui ont malmené les banques canadiennes présentes aux États-Unis. Tous pensent qu'elle augmentera à nouveau son dividende cette année. Son dividende trimestriel est de 0,66 $ par action.

À la une

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

La capacité hospitalière «inadéquate» du Québec pourrait nuire à la croissance

La Nationale craint que le système de santé du Québec mine l’économie quand la COVID-19 sera sous forme endémique.

Oui, les cryptos offrent des avantages aux entreprises les adoptant, mais…

LES CLÉS DE LA CRYPTO. L’angoisse de rater un événement important «Fear Of Missing Out» a rongé les institutions.