Quand « fondations » rime avec « collaboration »

Publié le 12/11/2019 à 00:10

Donner à une ou plusieurs causes fait partie des habitudes financières et philanthropiques de plusieurs membres de la communauté d’affaires. Toutefois, face à l’impossibilité de donner du temps et de l’argent à toutes les causes, les donateurs font souvent face à des choix déchirants. Alors, comment répondre aux besoins des causes efficacement sans se restreindre?

Grâce à son pouvoir amplifié de rayonnement et de portée, mais également pour la possibilité qu’elle offre d’augmenter les sommes amassées, la collaboration entre les organismes est une tendance rafraîchissante qui gagnera en importance dans le secteur de la philanthropie au Québec au cours des prochaines années. Ainsi, plutôt que de diluer leurs efforts par des actions isolées, les fondations ont tout intérêt à s’allier pour augmenter leur impact collectif autour d’une mission commune.

L’exemple d’un succès
L’Avant-Première Bénéfice du Salon de l’Auto de Montréal, chapeautée par la Corporation des concessionnaires d’automobiles de Montréal, est un excellent exemple qui démontre comment les organisations peuvent créer des liens symbiotiques, et engager un public plus large sur un enjeu clé. En conjuguant leurs efforts, et grâce à la participation de 5 000 invités, six fondations hospitalières du grand Montréal (incluant celle de l’Institut de Cardiologie de Montréal) ont pu se partager en 2019 un montant record de plus d’un million de dollars. « C’est avantageux pour tout le monde, précise Elsa Desjardins, directrice, développement des affaires, événements et projets de financement à la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal. Une fondation à elle seule n’aurait jamais été en mesure de vendre autant de billets pour un événement semblable. Conséquemment, les retombées auraient été beaucoup moins significatives. »

Répartir les dons
En mettant la collaboration au cœur de leur stratégie, les fondations obtiennent plus de fonds, de manière équitable. « La création de liens dans l’industrie permet à chacun de tirer son épingle du jeu, et de solidifier l’appartenance à la cause chez les donateurs », ajoute madame Desjardins. En fusionnant certains événements, les fondations arrivent ainsi non seulement à se faire connaître et à se différencier, mais elles partagent également les risques, ce qui rend l’opération d’autant plus intéressante.

Dans l’esprit de la philanthropie et des affaires
La collaboration entre organisations s’inscrit parfaitement dans la logique d’entraide qui se retrouve également dans la communauté d’affaires. La planification stratégique peut certes demeurer individuelle, mais la collaboration permet d’appliquer des stratégies innovantes, et de créer quelque chose de plus fort. Finalement, toutes les parties sont gagnantes, à commencer par les bénéficiaires.

« Même si le modèle philanthropique de collaboration semble simple, il demeure plutôt complexe dans son application, met en garde madame Desjardins. Il faut que le tout s’intègre dans la planification globale pour être en mesure de libérer temps et ressources afin de mener à terme un projet de collaboration d’envergure. » Le jeu en vaut toutefois la chandelle, lorsqu’on regarde les résultats obtenus grâce à l’Avant-Première Bénéfice du Salon de l’Auto de Montréal, qui revient d’ailleurs pour une 16e édition le 16 janvier prochain.

Vous aimeriez participer à un événement de la Fondation de l’Institut de Cardiologie de Montréal? Rendez-vous au undonpourlecoeur.org.

À la une

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

18:07 | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.

Justin Trudeau sur l'Iran: «Nous soutenons le droit d'Israël de se défendre»

Il y a 23 minutes | La Presse Canadienne

Israël a fermé son espace aérien samedi en prévision des attaques iraniennes.

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.