Trois actions primordiales pour maximiser le potentiel unique de l’intelligence artificielle au Québec

Publié le 05/03/2024 à 00:01

Par Chris Barry, président, Microsoft Canada

L’année dernière a été baptisée « l’année de l’intelligence artificielle (IA) », mais 2024 sera l’année de son déploiement à grande échelle, marquant ainsi un tournant décisif, puisque l’accélération de l’IA façonnera de manière importante la façon dont nous vivons et travaillons. Le Québec se démarque en tant que plaque tournante unique permettant de tirer parti des possibilités de l’IA. Grâce aux centaines d’entreprises québécoises qui développent des solutions d’IA et aux recherches de renommée mondiale qui sont menées à l’intérieur de ses frontières, le Québec est devenu un chef de file mondial de par son écosystème des plus dynamiques. De nombreuses entreprises, dont Microsoft, reconnaissent l’avantage unique du Québec en matière d’IA. C’est pourquoi nous investissons 500 millions $ US au cours des deux prochaines années pour accroître et élargir notre infrastructure infonuagique et d’IA à grande échelle dans la province et ouvrir le premier Centre de développement des compétences en gestion des risques opérationnels au pays, en collaboration avec KPMG, pour préparer le Québec pour la nouvelle ère de l’IA.

Les entreprises québécoises qui utilisent l’IA démontrent les incroyables capacités de la technologie à favoriser l’efficacité, à accroître les efforts en matière de durabilité et à offrir de nouvelles solutions aux problèmes complexes. Pendant que la technologie continue d’évoluer à des vitesses fulgurantes, les chefs d’entreprise au Québec et dans le reste du pays s’affairent à élaborer des solutions novatrices afin de relever des défis concrets. Et si plus de dirigeants tiraient parti de l’IA pour mieux résoudre l’éternel problème des charges de travail et de la gestion du stress?

Des données de notre rapport annuel intitulé Indice des tendances du travail (en anglais seulement) démontrent que près de 2/3 des employés n’ont pas assez de temps et d’énergie pour effectuer leur travail. La dette numérique que créent les tonnes de données, courriels, réunions et notifications que nous recevons fait en sorte que les employés risquent d’avoir 3,5 fois plus de difficulté à innover et réfléchir de façon stratégique.

Devant ces défis, les employés sont prêts à utiliser l’IA comme un assistant virtuel. Plusieurs sont ouverts à l’idée de déléguer des tâches à l’IA afin de réduire leur charge de travail, tandis que les employeurs cherchent des solutions pour habiliter leurs équipes. Les entreprises du Québec, qui ont l’un des plus hauts taux d’adoption de l’IA au pays, sont particulièrement réceptives à ce virage technologique. Une récente étude menée par KPMG révèle que plus d’un quart des employés au Québec utilisent un outil d’IA générative pour les aider dans leurs tâches. C’est une période passionnante de changements et d’occasions à saisir pour les entreprises qui font le choix judicieux d’entrer dans cette nouvelle ère.

Pour réaliser le plein potentiel de la prochaine génération de l’IA et maintenir l’avantage concurrentiel du Québec, il faut commencer par assurer la solidité de ses fondations et de son enracinement au sein des entreprises. Plus qu’une simple transformation numérique, c’est aussi une profonde transformation culturelle que rendent possible les chefs d’entreprise qui adoptent ces nouvelles occasions et expériences. Voici les trois premières étapes à suivre pour tirer le meilleur parti de l’IA.

Inclure l’IA dans les valeurs organisationnelles

La première étape pour tirer profit des possibilités de l’IA est de réaliser qu’il ne s’agit pas uniquement de la technologie que nous utilisons, mais aussi de la manière dont elle est soutenue au sein de l’entreprise. L’IA devrait être considérée comme un copilote et non comme un adversaire, ce qui nous permettra d’augmenter les capacités humaines et de transformer le flux de travail. Les dirigeants doivent inclure les employés dans leurs échanges quand vient le temps de créer et de mettre en œuvre des solutions d’IA. Ils doivent également octroyer du temps à leurs équipes pour apprendre de nouvelles compétences et s’adapter aux nouveaux rôles. Chaque personne peut avoir une expérience de l’IA positive; il suffit d’intégrer la technologie dans la culture et les valeurs organisationnelles.

Expérimenter avec l’IA pour découvrir ses avantages en matière de productivité

L’un des plus gros avantages de l’IA est la productivité. Pour revenir à la mission de Microsoft, nous croyons que la technologie a le pouvoir de dégager de nouvelles occasions pour chaque employé et personne sur la planète. Aujourd’hui, nous aidons les entreprises à utiliser l’IA pour générer des résultats réels et tangibles pour les individus, les clients et les partenaires grâce à des cas d’utilisation avancés comme le soutien à la clientèle, l’IA conversationnelle, la réduction des données, l’écriture assistée, la personnalisation et la mise en commun des expériences provenant de la recherche, de l’extraction et de la classification de données.

Nous collaborons également avec des entreprises à travers le Canada afin de les aider à renforcer leurs propres capacités en matière d’IA pour atteindre des niveaux de réussite inégalés. En intégrant l’IA à chaque couche de notre pile technologique, nous pouvons offrir aux clients canadiens un accès aux modèles d’IA les plus avancés au monde, en plus de les aider à tirer le maximum d’avantages et à obtenir de meilleurs gains en matière de productivité.

Promouvoir l’innovation responsable

Les possibilités de l’IA ne cessent de nous inspirer, et nous voulons nous assurer que cette technologie est développée et utilisée de manière responsable. C’est pourquoi la dernière étape primordiale est l’innovation responsable.

Chez Microsoft, nous avons consacré des décennies à la recherche et à la création d’infrastructures d’IA responsable. Près de 350 personnes y travaillent encore aujourd’hui. À l’externe, nous collaborons également avec des gouvernements et des organismes partout dans le monde pour nous assurer que l’IA est utilisée de manière intelligente et demeure sécuritaire pour tous, ce qui comprend la mise en place de mécanismes de sécurité.

Pour tirer le meilleur parti de l'avantage unique du Québec en matière d'IA, il faut passer d’idées fixes à un esprit de croissance et réimaginer les possibilités qu’offrent cette technologie. Le rythme des changements va en s’accélérant, et il est temps de saisir l’occasion. Aujourd’hui, l’adoption de l’IA n’est pas une course que le Québec doit gagner; c’est en fait l’occasion pour le Québec de façonner le pouvoir de transformation de l’IA et de le montrer au Canada et au monde entier.

 

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes