Des «bidous» pour les «birdies» en Estrie

Publié le 08/05/2024 à 16:29

Des «bidous» pour les «birdies» en Estrie

Publié le 08/05/2024 à 16:29

Par Les Affaires

(Photo: 123RF)

INDUSTRIE DU GOLF. Québec accorde une aide financière de près de 35 millions de dollars visant à soutenir le développement touristique en Estrie.

Entre autres, Corporation Ski, Golf Mont Orford et l’Auberge aux 4 saisons d’Orford bénéficient de cette enveloppe. La région compte 1400 entreprises touristiques.

«La nature nous entoure et le plein air est la destination, a dit Gilles Bélanger, député d'Orford et adjoint parlementaire du ministre des Finances (Connectivité et Projets spéciaux), par voie de communiqué. Je suis très heureux que Corporation Ski et Golf Mont Orford, l'Auberge Ripplecove, le Manoir Hovey et l'Auberge aux 4 saisons d'Orford bénéficient du soutien et de l'aide financière du gouvernement pour le développement de leurs projets. Nous assurons ainsi la consolidation de nos attraits touristiques.»

La Corporation ski et golf Mont-Orford en profitera notamment pour faire le «repositionnement, la modernisation et l'agrandissement des aires de service du chalet principal, dont les aires de restauration, les salles pour la tenue d'événements et la zone de casiers au sous-sol» et l'«implantation d'un système RFID».

 

Sur le même sujet

Harmonie sur le «green»

08/05/2024 | Les Affaires

INDUSTRIE DU GOLF. Il s’agit d’un niveau supérieur pour ce partenariat, qui a d’abord vu le jour en 2021.

Connaître ce qui pousse... sur les «green»!

08/05/2024 | Les Affaires

INDUSTRIE DU GOLF. Nouveau site web pour Québec Vert pour aider les entreprises en surintendance de golf.

À la une

Le troisième lien Québec-Lévis de François Legault vu par trois experts

Il y a 1 minutes | La Presse Canadienne

Le premier ministre François Legault a annoncé, jeudi dernier, qu’il relançait son projet de troisième lien autoroutier,

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quelles seront les conséquences sur l’innovation?

Ottawa ne veut pas dire si les entreprises d'IA paieront des redevances aux médias

Pascale St-Onge affirme qu'il appartiendra au CRTC de déterminer si les entreprises d'IA reprennent les informations.