Une majorité de Canadiens sous-estimeraient leurs connaissances financières

Publié le 16/11/2021 à 14:58

Une majorité de Canadiens sous-estimeraient leurs connaissances financières

Publié le 16/11/2021 à 14:58

Par La Presse Canadienne

La littératie financière est de plus en plus considérée comme une compétence essentielle apparentée à la lecture et à l’écriture. (Photo: La Presse Canadienne)

Les Canadiens manquent de confiance en eux en ce qui a trait à leurs connaissances financières, mais plusieurs d’entre eux sous-estiment ce qu’ils savent réellement à propos de l’épargne, la dette, les placements et l’assurance, révèle un nouveau sondage. 

L’enquête réalisée par la Compagnie d’Assurance du Canada sur la Vie a demandé aux participants d’évaluer leurs connaissances financières, puis les a interrogés sur des sujets financiers allant de l’inflation et des gains en capital à la différence entre un régime enregistré d’épargne-retraite et un compte d’épargne libre d’impôt. 

Alors que le score moyen du questionnaire était de 71%, seulement 41% des répondants au sondage ont affirmé avoir un niveau de confiance élevé vis-à-vis de leurs connaissances financières. 

«Il s’agissait d’une vérification instinctive des connaissances financières de base des Canadiens, à ce moment particulier où nous sortons de la pandémie», a expliqué Brad Fedorchuk, vice-président exécutif des clients collectifs à la Canada Vie. «Ce que nous avons trouvé est un écart entre la confiance et la compréhension réelle.» 

Le sondage sert de baromètre sur la sensibilité financière et la confiance des Canadiens en ce mois de la littératie financière, qui se déroule jusqu’à la fin novembre. 

La littératie financière est de plus en plus considérée comme une compétence essentielle apparentée à la lecture et à l’écriture. Des experts affirment qu’elle inclut les connaissances permettant de prendre des décisions financières éclairées et de mettre en place des mesures qui entraînent des résultats financiers positifs. 

Les résultats de l’enquête révèlent que les Canadiens dans la vingtaine avaient le pire résultat moyen au questionnaire, soit 56 %. Malgré tout, ces répondants ont également exprimé le plus d’intérêt à en apprendre davantage sur la gestion de l’argent, des dépenses, de la dette et de l’épargne. 

«Ce groupe a obtenu le score le plus bas, mais d’un autre côté, c’était aussi le groupe le plus intéressé à élargir ses connaissances financières», a souligné M. Fedorchuk.

Cette prise de conscience accrue quant à la valeur d’une éducation financière est quelque chose dont plusieurs organisations espèrent profiter. 

Inégalités plus reconnues 

Des experts estiment que la pandémie a aidé à mettre en lumière certaines inégalités financières au Canada, les confinements ayant un impact disproportionné sur les femmes, les jeunes et les travailleurs à faible salaire.

Ils croient que cette reconnaissance des inégalités économiques et du fait qu’elles désavantagent certaines personnes a souligné le besoin d’une meilleure littératie financière. 

Gary Rabbior, président de la Fondation canadienne d’éducation économique, a observé que le Canada considérait de plus en plus la littératie financière comme une priorité. 

«Il y a beaucoup de progrès réalisés au Canada et beaucoup de ressources pour aider les Canadiens à développer leur littératie financière», a-t-il affirmé. «Nous sommes en bonne santé et nous nous améliorons. Mais nous pouvons faire encore mieux.» 

Il a noté, en particulier, que le Canada pouvait améliorer l’éducation financière dans les écoles. 

«Notre système éducatif est un peu dispersé», a fait valoir M. Rabbior. «Cela a tendance à être positif, mais il serait bon d’avoir une plus grande uniformité dans la façon dont nous abordons la littératie financière des enfants et des jeunes à travers le pays.»

La fondation s’est associée à la Banque CIBC pour lancer un défi aux jeunes de 14 à 18 ans, afin qu’ils développent de nouvelles ressources d’apprentissage qui les aideront à retransmettre leurs connaissances et leurs compétences financières à d’autres jeunes.

Le concours «Mon argent, mon avenir» comprend un grand prix de 10 000 $. 

D’autres ressources 

La Fondation canadienne d’éducation économique propose des ressources, des guides et des programmes supplémentaires sur l’enseignement de la littératie financière et l’apprentissage de la gestion de l’argent sur son site web, y compris un programme appelé «Parlons argent avec nos enfants» qui a son propre site web dédié. 

Pendant ce temps, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) a lancé un thème pour chaque semaine de novembre: la gestion des dépenses, la gestion des dettes, la gestion de l’épargne et la navigation dans le marché financier. 

«Le mois de la littératie financière met en lumière l’importance pour une personne d’accroître sa résilience financière, particulièrement à l’époque difficile que nous traversons», a affirmé Judith Robertson, la commissaire de l’agence, dans un communiqué. 

En juillet, l’ACFC a publié une nouvelle stratégie nationale de littératie financière. Le plan quinquennal vise à aider les Canadiens à améliorer leurs connaissances financières alors que l’économie se remet progressivement du choc économique de la COVID-19. 

L’agence dispose d’outils financiers, de calculatrices et de ressources sur la gestion de l’argent, des dettes et des emprunts, de l’épargne et des placements sur son site web. Elle organise également des événements, comme un webinaire d’une heure sur la façon dont les femmes peuvent économiser plus d’argent, le 17 novembre.

Le site web de l’ACFC contient également une base de données canadienne sur la littératie financière, une liste complète des événements et des ressources de littératie financière offertes par les organisations canadiennes. 

La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario a également annoncé plusieurs séances d’éducation des investisseurs ce mois-ci sur des sujets tels que la prévention de la maltraitance financière des aînés, tandis que l’organisation à but non lucratif ABC Alpha pour la vie Canada a lancé des ressources gratuites de littératie financière pour les adultes. 

Comptables professionnels agréés du Canada a également un programme de littératie financière qui offre des séminaires de formation par l’intermédiaire de son réseau de bénévoles. 

CPA Canada compte en outre plusieurs publications, dont un guide pour apprendre la gestion financière aux enfants, un guide pratique pour bien gérer son argent et un guide pour se préparer à la retraite.

 

Sur le même sujet

Le Canada dit non à la 5G de Huawei

19/05/2022 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Ottawa annonce qu’il bannira la technologie de télécommunications 5G de la chinoise Huawei au Canada.

Le Congrès américain débloque 40 milliards de dollars pour l'Ukraine

Mis à jour le 19/05/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Ces 40 milliards de dollars US de dépenses ont bénéficié d’un très large soutien bipartisan au Sénat.

À la une

Le Canada dit non à la 5G de Huawei

19/05/2022 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Ottawa annonce qu’il bannira la technologie de télécommunications 5G de la chinoise Huawei au Canada.

Bourse: inquiète pour la croissance, Wall Street ne parvient pas à stopper sa baisse

Mis à jour le 19/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse, mais les grands indices américains reculent.

Titres en action: Canada Goose, Héroux-Devtek, Lightspeed

Mis à jour le 19/05/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.