Sarah Legendre Bilodeau: IA, partenariats et nouveaux mandats

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Novembre 2021

Sarah Legendre Bilodeau: IA, partenariats et nouveaux mandats

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Novembre 2021

Par Emmanuel Martinez

Sarah Legendre Bilodeau, présidente et chef de la direction de Videns Analytics (Photo: Martin Flamand)

CHAPEAU LES PDG: JEUNE ENTREPRISE. Avec le froid qui s’installe au Québec au début novembre, la présidente et chef de la direction de Videns Analytics, Sarah Legendre Bilodeau, avait plus d’une raison de se réjouir d’être au Portugal pour recevoir le prix Women in Tech for Good. Elle est l’une des rares femmes au Québec à diriger une entreprise de valorisation des données et d’intelligence artificielle (IA), qu’elle a cofondée en 2018 avec Virginie Boivin et Laurent Barcelo. L’entreprise montréalaise est notamment certifiée Women Owned. Selon Sarah Legendre Bilodeau, cette distinction est apprécié par ses clients qui recherchent des partenaires issus de la diversité. Cette présence féminine constitue aussi un avantage pour recruter de la main-d’oeuvre, qui est très convoitée dans ce domaine de pointe.

«À l’embauche, cela attire les rares femmes spécialisées, explique-t-elle. On ne le fait pas par exprès, mais on a une bonne proportion de femmes dans nos rangs.» Cela s’est révélé utile, car la PME a embauché 17 personnes dans la dernière année, ce qui lui a permis d’environ tripler ses effectifs. Son chiffre d’affaires est passé de 950 000$en 2020 à 1,5 millions de dollars en 2021. L’entreprise a même obtenu des mandats en Europe et en Afrique du Nord.

 

Mandats diversifiés, approche personnalisée

La PME est relativement généraliste. Elle travaille pour des institutions financières et des assureurs, comme Desjardins. Elle a aussi développé des partenariats avec des firmes d’ingénierie. Un autre créneau consiste en l’optimisation et l’automatisation des processus pour des PME de divers secteurs d’activité. «On peut évidemment automatiser sans IA, mais on ajoute une couche pour des tâches récurrentes, remarque Sarah Legendre Bilodeau. On utilise les algorithmes pour comprendre les comportements humains.»

Par exemple, pour un client qui devait gérer beaucoup de papier, Videns Analytics a développé des outils qui déchiffrent les documents numérisés pour les classifier automatiquement dans des dossiers et pour y débusquer des données importantes.

Videns Analytics mise sur une approche sur mesure et de l’humilité pour faire sa marque.

«On n’arrive pas avec la science infuse, mentionne Sarah Legendre Bilodeau. On travaille de près avec le client pour trouver des solutions concrètes et lui fournir un rendement de l’investissement. Avec l’IA, c’est facile de perdre de l’argent sans trop de résultats.»

«On ne fait pas de l’IA pour faire de l’IA, ajoute-t-elle. Ce ne doit pas être un besoin d’affaires. On a une démarche large pour valoriser les données et en tirer de la valeur.»

Cette empreinte a également d’autres ramifications. «Souvent, on se fait dire par nos clients qu’on est très empathique et sensible aux problématiques particulières, au contexte spécifique qu’ils vivent, remarque-t-elle. On a une pratique très personnalisée. Je ne sais pas si c’est parce qu’on est des femmes ou si c’est la couleur de l’entreprise.» Celle qui travaille dans cette industrie très masculine depuis une quinzaine d’années a aussi dû relever un défi auquel elle ne s’attendait pas en 2021.

«Je me suis rendu compte que cela nous en prend plus que des hommes pour être pris au sérieux, confie-t-elle en entrevue téléphonique depuis le pays du porto. Cela m’a un peu frustrée.» Elle cite l’exemple d’une expérience «un peu traumatisante»où elle estime s’être fait «super sous-estimée»lors de la présentation d’un projet.

Par conséquent, «la cause des femmes en techno me touche un peu plus», mentionne-t-elle.

 

Au service de l’autisme

La PME a été très active pour mettre en place l’Observatoire québécois de l’autisme, en élaborant notamment une base de données évolutive qui sera alimentée, de manière confidentielle, par des personnes autistes et leur famille.

«C’est vraiment notre cause depuis deux ans, note la patronne de Videns Analytics. Plusieurs dans l’entreprise sont touchés par l’autisme dans leurs familles. On investit notre temps pour créer une bonne base de données.»

La PME a ainsi mis au point un agent conversationnel (chatbot) avec l’aide du ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec pour l’Observatoire. «On vise à commercialiser le volet chatbot, affirme la dirigeante. C’est un produit qui est très intéressant. Il s’adapte aux gens qui ont des problèmes de communication.»

Ce projet philanthropique a permis à ses employés de se former sur tout ce qui constitue la technique d’analyse du langage, une des branches cruciales de l’IA. «On a eu l’occasion de former une équipe ultraspécialisée dans ce domaine. On a pu avoir des mandats avec des clients qui ont des besoins en analyse du langage naturel.»

Célébrant son troisième anniversaire, Videns Analytics espère «devenir le leader en valorisation des données et en IA au Québec d’ici cinq ans», selon Sarah Legendre Bilodeau. Elle veut conserver une entreprise à échelle humaine qui restera fidèle à son slogan: «l’intelligence artificielle humaine».

 

Grandes réalisations en 2021

  • Videns Analytics a embauché 17 nouveaux employés, sur un total de 24, depuis le 1er janvier.
  • Son chiffre d’affaires est passé de 350 000$en 2019 à 1,5 M$en 2021.
  • Videns Analytics est rapidement sortie du Québec, puisqu’elle a des clients dans les Maritimes, en France ainsi qu’en Tunisie.
  • Elle a développé de nouveaux produits:un agent conversationnel pour l’Observatoire québécois de l’autisme qui pourrait être vendu à d’autres entreprises, un outil d’aide à la décision pédagogique destiné aux professionnels de l’éducation, ainsi qu’un outil facilitant les activités de gestion de trésorerie.

 

Sur le même sujet

Daniel Lamarre cède les rênes du Cirque du Soleil

Stéphane Lefebvre, actuel chef de l’exploitation, prendra le poste de président et chef de la direction.

Jack Dorsey quitte la direction générale de Twitter, une page se tourne

Mis à jour le 29/11/2021 | AFP

«J’ai décidé de quitter Twitter parce que je pense que la société est prête à couper le cordon avec ses fondateurs»

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, lestée par prises de bénéfices et Fed

Mis à jour à 16:46 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture la séance de vendredi en baisse

À surveiller: Dialogue, Cascades, et la Banque TD

Que faire avec les titres de Dialogue, Cascades, et la Banque TD? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.