Le prochain budget du Québec présenté le 12 mars 2024

Publié le 22/02/2024 à 09:30, mis à jour le 27/02/2024 à 11:30

Le prochain budget du Québec présenté le 12 mars 2024

Publié le 22/02/2024 à 09:30, mis à jour le 27/02/2024 à 11:30

Par La Presse Canadienne

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard (Photo: La Presse Canadienne)

Le gouvernement du Québec présentera son budget le 12 mars, et ses priorités seront la santé et l'éducation, a indiqué le ministre des Finances, Eric Girard. 

Il a annoncé jeudi matin la date du prochain budget, qui, a-t-on déjà prévenu, sera «largement déficitaire». 

Eric Girard a affirmé que le Québec devait composer avec des «circonstances exceptionnelles qui sont difficiles», mais qui sont «définitivement gérables». 

«Chaque budget a des défis, a-t-il déclaré lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée nationale. Celui-ci a des défis qui sont liés à la conjoncture. L'économie est au ralenti depuis déjà le deuxième trimestre de 2023.

«On est dans le cœur du ralentissement économique, a-t-il souligné. Le troisième trimestre, le quatrième trimestre, les six premiers mois de l'année 2024, c'est le cœur du ralentissement économique au Canada.»

Le ministre a toutefois refusé de dire que ce serait son budget le plus difficile à présenter aux Québécois, ou de parler d'austérité. 

«Ce que vous allez voir, c'est qu'on a moins de revenus, a-t-il notamment expliqué. La faible hydraulicité [d'Hydro-Québec], beaucoup moins de transferts fédéraux […] que nous voulions […] et c'est certain que les négociations avec le secteur public amènent plus de dépenses.»

Les effets de la pandémie de COVID-19 se font également toujours sentir, selon le grand argentier.

«On a eu plusieurs dépenses durant la pandémie qu'on a qualifiées de temporaires, […] et là, ce qu'on voit, c'est que plusieurs de ces dépenses-là sont permanentes.

«Alors, on a un niveau de dépense qui est plus élevé et, nécessairement, on devra avoir une croissance des dépenses moins élevée à l'avenir», a poursuivi le ministre, qui compte cependant voir «une amélioration dans les services [en] santé et en éducation».

En conférence de presse dimanche dernier, le premier ministre François Legault avait laissé entendre que son gouvernement allait reporter le retour à l'équilibre budgétaire prévu jusqu'ici en 2027-2028. 

François Legault a toutefois assuré qu'il n'y aurait pas d'austérité, ni de coupes de services ou d'augmentation des impôts, des propos qu'il a répétés jeudi. 

«Le déficit va être […] plus important, mais il n'y aura pas de coupure de services, puis il n'y aura pas d'augmentation d'impôt», a-t-il dit.

Cette semaine, les partis d'opposition ont rappelé la décision du gouvernement de distribuer des chèques à la population et de baisser les impôts. 

Le Parti libéral a également critiqué la subvention octroyée aux Kings de Los Angeles pour qu'ils viennent disputer deux matchs préparatoires à Québec, qualifiant les caquistes de «très mauvais gestionnaires». 

Jeudi, Eric Girard a maintenu qu'il était approprié de «protéger le pouvoir d'achat des Québécois».

«Il faut se rappeler d'où on part: on part d'une position où les Québécois ont le fardeau fiscal le plus élevé en Amérique du Nord», a-t-il souligné.

À la une

Comment utiliser votre résidence comme un actif de retraite

Mis à jour à 14:30 | Morningstar

Votre logement constitue souvent votre capital le plus important. Voici les principaux moyens d'en tirer parti.

La chaîne de blocs a causé une crise organisationnelle

Mis à jour à 15:36 | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Tout indiquerait que l'écosystème des cryptomonnaies fait face à une crise de gouvernance.

Binance: croissance et réglementation au menu de Richard Teng

09/04/2024 | AFP

Richard Teng revient sur ses priorités, les sommets du prix du bitcoin ou encore les déboires de son prédécesseur.