Titres en action: Sanofi, Canopy Growth, Google, Vivendi

Publié le 22/06/2021 à 08:25, mis à jour le 22/06/2021 à 12:44

Titres en action: Sanofi, Canopy Growth, Google, Vivendi

Publié le 22/06/2021 à 08:25, mis à jour le 22/06/2021 à 12:44

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autre 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Le groupe pharmaceutique français Sanofi (SNY, 52,21 $US) a lancé de premiers essais cliniques pour un projet de vaccin contre la grippe à base d'ARN messager, une technique novatrice qui a fait ses preuves face à la COVID-19. Sanofi et un partenaire américain, la startup Translate Bio «ont débuté un essai clinique de phase 1 en vue d'évaluer un vaccin à ARN messager expérimental contre la grippe saisonnière», a annoncé mardi Sanofi dans un communiqué. Ce sont déjà des vaccins à ARN messager qui ont figuré parmi les premiers à être distribués début 2021 contre la COVID-19: ceux de Pfizer et de Moderna. Sanofi est lui-même en train d'en développer un avec Translate. Ils ont entamé de premiers essais cliniques qui doivent donner leurs résultats au troisième trimestre. Il ne s'agit néanmoins que du second projet de vaccin contre la COVID-19 de Sanofi. Le premier, à base de protéine recombinante, a connu plusieurs mois de retard, mais est désormais en phase d'essais massifs, dits de phase 3, et Sanofi espère le voir distribué avant la fin de l'année. Parallèlement, Sanofi compte donc sur l'ARN messager pour créer un vaccin contre la grippe saisonnière.

 

Un producteur australien de cannabis a annoncé mardi avoir fait l’acquisition d’une installation de Canopy Growth (WEED, 28,56 $) en Europe. Little Green Pharma, établie à Perth, a indiqué avoir mis la main sur une usine de culture et de fabrication de cannabis médicinal au Danemark qui appartenait jusque là à la société de Smiths Falls, en Ontario. Little Green Pharma dit avoir allongé 20 millions $ pour l’installation, qui est située dans le nord d’Odense et a la capacité de produire plus de 12 tonnes de fleurs par an. Canopy avait annoncé en mars à ses travailleurs danois qu’elle envisageait de cesser ses activités sur le site parce qu’elle était en mesure de desservir les marchés médicaux mondiaux avec sa production canadienne existante. À l’époque, un porte-parole avait précisé à La Presse Canadienne que la fermeture de l’installation était un élément important pour aligner l’entreprise sur la demande du marché et s’engager sur la voie de la rentabilité. Canopy a passé la majeure partie de la pandémie de COVID-19 engagée dans une restructuration qui a entraîné la mise à pied d’au moins 1000 employés.

 

La Commission européenne a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête contre le géant américain de l'internet Google (GOOG, 2 529 $US) pour des pratiques anticoncurrentielles dans les technologies d'affichage publicitaire en ligne. Google «est présent à presque tous les niveaux de la chaîne d'approvisionnement en ce qui concerne l'affichage publicitaire en ligne. Nous craignons (qu'il) n'ait rendu l'exercice d'une concurrence (…) plus difficile pour les services (…) concurrents», a déclaré la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué. Google fournit plusieurs services de technologie jouant un rôle d'intermédiation entre les annonceurs et les éditeurs en vue de l'affichage d'annonces publicitaires sur des sites web ou des applications mobiles. «Une concurrence équitable est importante — à la fois pour permettre aux annonceurs d'atteindre les consommateurs sur les sites des éditeurs et pour permettre aux éditeurs de vendre des espaces aux annonceurs — afin de générer des revenus et de financer les contenus», a expliqué Mme Vestager. L'enquête de la Commission sera axée sur l'affichage publicitaire, domaine dans lequel Google propose plusieurs services.

 

Les actionnaires du géant français des médias Vivendi (VIV, 28,97 €) ont tourné mardi la page sur Universal Music Group (UMG), approuvant largement sa scission en assemblée générale, ce qui permet un recentrage sur les médias, l'édition et la publicité. Présenté en mai, le projet consiste à distribuer aux actionnaires — notamment le premier d'entre eux le groupe Bolloré qui contrôle Vivendi avec 27% des parts — l'équivalent de 19,8 milliards d'euros sous forme de titres UMG, via un dividende en liquide et un acompte sur dividende. L'opération, qui sera suivie le 21 septembre d'une cotation d'UMG à la Bourse d'Amsterdam, doit encore obtenir un accord des autorités néerlandaises, et obtenir la décision de la direction de payer un acompte en fonction du résultat enregistré au premier semestre 2021. Mais si elle se réalise, chaque actionnaire devrait recevoir une action UMG pour chaque action Vivendi détenue. L'assemblée générale a également approuvé le versement d'un dividende ordinaire de 60 centimes par action (environ 650 millions d'euros au total), similaire à celui de l'année précédente.

 

 

Sur le même sujet

Titres en action: Hexo, Rogers Sugar, Alstom, Philips

10:01 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Bourse: Wall Street en ordre dispersé, la croissance américaine inquiète

Mis à jour il y a 42 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto reprend aussi du poil de la bête après une ouverture dans le rouge.

À la une

Un patron qui veut son bien

Édition de Octobre 2021 | Denis Lalonde

BILLET. La fermeture du capital d'Exfo n'a pas permis de créer un maximum de valeur pour les actionnaires.

Le risque crypto pèse plus sur la Bourse qu’on ne le croit

Il y a 14 minutes | François Remy

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les cryptos se montreraient contagieuses s’infiltrant dans les placements et les trésoreries.

À surveiller: Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley

10:45 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley? Voici quelques recommandations d'analystes.