Titres à surveiller : BCE, Couche-Tard et Rogers

Publié le 24/09/2010 à 09:10, mis à jour le 24/09/2010 à 17:54

Titres à surveiller : BCE, Couche-Tard et Rogers

Publié le 24/09/2010 à 09:10, mis à jour le 24/09/2010 à 17:54

Photo : lesaffaires.com

Que faire avec les titres de BCE, Couche-Tard et Rogers? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

BCE : réplique à Vidéotron

(BCE, 33,72$)

Valeurs mobilières Desjardins renouvelle une recommandation d’achat.

BCE a lancé hier une contre-attaque contre Vidéotron dans le sans-fil en annonçant un nouveau forfait illimité pour la voix au Québec. Maher Yagi indique qu’à 50$ par mois pour un combo quatre services, la nouvelle offre de Bell est en ligne avec le forfait « Québec à l’infini » de Vidéotron. Il estime qu’avec cette offre, la compagnie vient de combler ce que plusieurs considéraient comme un désavantage compétitif.

L’analyste ajoute que le geste devrait lui permettre de conserver son avantage auprès des petites et moyennes entreprises.

La cible est à 37,25$.

Couche-Tard : quel impact l’échec Casey’s?

(ATD.B, 23,25$)

Banque Nationale Groupe financier réitère une recommandation « surperformance ».

La société a échoué hier dans sa tentative de renverser l’actuel conseil d’administration de Casey’s. Jim Durran estime qu’il faudra maintenant attendre une mise à jour sur les échanges entre 7-Eleven et Casey’s, ce que Casey’s a indiqué ne pas être forcée de faire.

L’analyste affirme qu’il serait surpris, mais pas ébranlé si jamais Casey’s disait tout simplement non à 7-Eleven, mais demeurait ensuite silencieuse. Il s’interroge toujours sur le silence de la société.mère de 7-Eleven, Seven & I Holdings, et sur pourquoi elle a attendu que Casey’s ait mis en place une série de mesures anti-prise de contrôle et destructrices de valeur avant de venir à la table discuter d’une acquisition.

M. Durran estime que si l’acquisition de Casey’s échouait, le recul devrait être limité et le titre de Couche-Tard trouvé du support dans la zone 21,50$-22$. Il ajoute que si une transaction 7-Eleven/Casey’s ne survenait pas, le titre de Casey’s retraiterait et Couche-Tard pourrait sans doute revenir avec une offre intéressante entre 40 et 42$.

La cible est à 26$.

Rogers : ça sent l’acquisition

(RCI.B, 38,77$)

Canaccord/Genuity renouvelle une recommandation « conserver ».

Dvai Ghose indique que des opérations de refinancement et de rachat de dette de l’ordre de 1,7 G$ menées depuis le deuxième trimestre devraient résulter en un surplus de liquidités de 200 M$.

En tenant compte de l’encaisse actuelle et du paiement de dividende trimestriel, l’analyste calcule que Rogers aura, à la fin du troisième trimestre, 300 M$ de liquidités. Étant donné les bas taux d’intérêt actuels, il ne croit pas que la société s’assoira sur la somme.

Monsieur Ghose estime que la compagnie pourrait être intéressée par Atria, une société détenant un important réseau de fibre optique en Ontario et offrant de l’Internet et des données aux entreprises. Il estime que bien que la croissance de Rogers est mise à l’épreuve du côté du consommateur (par une atteinte de maturité et une intensification de la compétition), elle conserve un potentiel significatif du côté des entreprises.

La cible est à 37$.

 

 

 

À suivre dans cette section

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.