Bombardier plonge en raison de ses flux de trésorerie

Publié le 08/11/2018 à 13:55

Bombardier plonge en raison de ses flux de trésorerie

Publié le 08/11/2018 à 13:55

Le titre de Bombardier est en vrille alors que la société vient d'annoncer un programme de rationalisation, de même que la vente de ses avions Q400 et de ses activités d'entraînement de pilotes.

L'action de Bombardier a fermé jeudi à 2,41$, en baisse de 24,5%.

Les investisseurs semblent ne pas apprécier la situation de trésorerie de l'entreprise à la lumière des résultats du troisième trimestre et de l'aperçu de la direction.

Au troisième trimestre, la société rapporte des flux de trésorerie (l'argent qui sort, moins l'argent qui entre) négatifs de 370 M$, alors que les analystes s'attendaient plutôt à des flux négatifs se situant entre 63 et 82 M$.

Surtout, la direction s'attend à ce que ses flux de trésorerie se situent entre une perte de 150 M$ et un gain de 150 M$ pour 2018, mais en incluant les 600 M$ venant de la vente du programme Q400. Le marché avait jusqu'à maintenant compris que Bombardier n'aurait pas besoin de vendre des actifs pour en arriver à un équilibre de ses flux de trésorerie en 2018.

Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux, évalue que Bombardier sera à court de 900 M$ à 1 G$ US par rapport aux attentes du marché pour les exercices 2018 et 2019, mais que l'écart sera combler par la vente du programme Q400 et des activités d'entraînement qui rapporteront 900 M$ US.

Le vice-président aux Relations externes de Bombardier, Olivier Marcil, a expliqué que l'entreprise avait dû construire à l'avance plusieurs wagons de train en Europe en raison d'un carnet de commandes exigeant, et que des retards dans la prise de livraison de ces wagons avaient été enregistrés.

Il s'est dit confiant de voir ces wagons être écoulés avant la fin de 2019, sans que Bombardier Transport ne réduise sa cadence actuelle de production, laissant entendre que les revenus manquants n'étaient que reportés à plus tard.

La direction de Bombardier a d'ailleurs maintenu son anticipation de flux de trésorerie positifs pour 2020 dans une hauteur de 750M$ à 1 G$ US, et ce malgré la vente des derniers actifs.

Dans un commentaire publié en journée, Cameron Doerksen, de Financière Banque Nationale, estime que la vente du titre observée ce jeudi et depuis quelques mois est irrationnelle. "Il n'y a pas de risque de liquidité et le profil de risque s'est considérablement accru depuis la fin 2017", écrit-il en réitérant une recommandation "surperformance" et ramenant sa cible de 6$ à 5$.

La direction de Bombardier maintient son anticipation de flux de trésorerie positifs pour 2020 dans une hauteur de 750M$ à 1 G$ US, et ce malgré la vente des derniers actifs.

Bombardier dit laisser aller de la main d'œuvre en raison de la fin du développement du Global 7 500 et de sa mise en service. Elle dit également chercher à améliorer ses marges et ses rendements pour demeurer concurrentielle.

Le programme de rationalisation de 250 M$ US, qui éliminera notamment 2 500 emplois au Québec (17% de son effectif) et 5000 au total dans le monde, doit s'effectuer dans les 12 à 18 prochains mois.

Les annonces surviennent alors que le marché obligataire est moins favorable à des refinancements en raison de la hausse des taux d'intérêt et que la société cherche aussi à racheter la participation de la Caisse de dépôt dans Bombardier Transport.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT

À la une

Soins de longue durée: le ministre Duclos annonce un investissement ciblé de 221M$

Il y a 43 minutes | La Presse Canadienne

Cet argent découlerait d’une entente qui vient d’être conclue avec le gouvernement de François Legault.

Le Canada annonce de nouvelles sanctions contre la Russie et la Biélorussie

Justin Trudeau a annoncé de nouvelles sanctions contre 74 personnes et entreprises en Russie et en Biélorussie.

SQDC: l'entente de principe est entérinée par les syndiqués de la CSN

Il y a 29 minutes | La Presse Canadienne

Le contrat, d’une durée de quatre ans, comporte des améliorations aux salaires et aux horaires de travail.