À surveiller: Walmart, Lightspeed et Alimentation Couche-Tard

Publié le 19/08/2022 à 08:45

À surveiller: Walmart, Lightspeed et Alimentation Couche-Tard

Publié le 19/08/2022 à 08:45

Par Denis Lalonde
Un magasin Walmart

Les résultats de Walmart ont rassuré les analystes. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Walmart, Lightspeed et Alimentation Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Walmart (WMT, 138,25 $ US, avant l'ouverture): des résultats moins mauvais que prévu

Le détaillant Walmart a dévoilé des résultats financiers qui ont excédé les attentes révisées à la baisse au deuxième trimestre de son exercice 2023.

La direction de l’entreprise avait prévenu les marchés à la fin du mois de juillet qu’elle réduisait ses prévisions de profits trimestriels et annuels. Elle expliquait alors que sa clientèle dépensait plus pour l’alimentation et l’essence et moins pour ses autres marchandises aux marges généralement plus élevées. La société était alors aux prises avec des inventaires très élevés, surtout pour les vêtements.

«Nous sommes encouragés par la réduction des excès d’inventaires, mais il est important de reconnaître que la toile de fond du consommateur reste empreinte d’incertitude», écrit l’analyste Steven Shemesh, de RBC Marchés des capitaux.

Ce dernier souligne que l’entreprise a été en mesure de liquider la majorité de ses vêtements saisonniers estivaux, mais a encore du travail à faire du côté des produits électroniques et pour la maison, de même que pour les articles de sport.

«Globalement, la hausse des inventaires a été de 26% sur un an au second trimestre, comparativement à 32% au trimestre précédent. L’inflation est responsable de 40% de cette hausse annuelle», soutient l’analyste.

Plus important encore selon lui, la direction de Walmart estime que ses surplus d’inventaires totalisaient 1,5 milliard de dollars américains (G$ US) à la fin du second trimestre, eux qui étaient de 3 G$ US trois mois plus tôt. «La direction croit que la situation sera revenue à la normale d’ici la période des Fêtes», dit l’analyste.

Selon lui, le titre de Walmart continue d’être «relativement sûr». À la lumière des résultats du second trimestre, il relève ses prévisions de bénéfice par action pour les exercices 2023 et 2024 à 5,86 $ US et 6,55 $ US respectivement. Il anticipait auparavant des bénéfices par action de 5,64 $ US en 2023 et de 6,13 $ US en 2024. «Ce changement est essentiellement attribuable à des marges bénéficiaires meilleures que prévu», dit l’analyste.

L’entreprise a aussi affirmé que ses problèmes de chaîne d’approvisionnement semblaient se résorber, alors que les coûts liés au carburant et au transport de conteneurs étaient en recul par rapport à leurs sommets annuels, même s’ils restent en hausse sur 12 mois.

La direction a relevé ses prévisions de bénéfice d’exploitation et de bénéfice par action pour l’exercice 2023. Ces derniers devraient être en recul de 9% et de 11% respectivement par rapport à leurs niveaux de l’exercice 2022. La prévision précédente tablait sur des reculs respectifs de 11% et de 13%.

Steven Shemesh conserve sa recommandation de «surperformance» sur le titre de l’entreprise et il relève son cours cible sur un an, lui qui passe de 135 $ US à 151 $ US. Ce niveau révisé repose sur un ratio de 23 fois le bénéfice par action prévu de l’exercice 2024.

 

Lightspeed (LSPD.TO, 26,81$) : une rencontre avec la direction qui satisfait ATB Capital Markets

Sur le même sujet

Bourse: Alimentation Couche-Tard prépare-t-elle un grand coup?

09/09/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Couche-Tard a mis un frein à son rachat d'actions. Est-ce un signal qu'une acquisition d'envergure approche?

À surveiller: Couche-Tard, Financière IGM et BRP

08/09/2022 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Couche-Tard, IGM Financial et BRP? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Choisir la collaboration plutôt que les profits

Il y a 53 minutes | Éliane Brisebois

Le modèle des communs, c'est sortir de l'idée qu'on peut faire de l'argent sur des besoins de subsistance.

Mondial-2022: aller ou pas au Qatar? L'onéreux dilemme des commanditaires

12:52 | AFP

Est-il opportun pour une marque de s’afficher au Mondial-2022?

Les pénuries de personnel et l'épargne devraient amortir la récession, croit Deloitte

Il y a 25 minutes | La Presse Canadienne

Certains signes précurseurs d’un ralentissement sont déjà visibles.