À surveiller: Rogers, Aritzia, et MTY

Publié le 14/10/2021 à 10:00

À surveiller: Rogers, Aritzia, et MTY

Publié le 14/10/2021 à 10:00

Par Dominique Beauchamp

MTY (MTY, 66,10 $): un repli injustifié pour le franchiseur rentable

John Zamparo de Marchés mondiaux CIBC s’explique mal le repli du titre du franchiseur de plus de 80 enseignes de restaurants lors de la publication de solides résultats au troisième trimestre.

Le parcours récent de l’action laisse l’impression que MTY a du mal à naviguer la conjoncture actuelle, mais c’est tout le contraire, dit-il.

Les ventes totales du réseau ont presque entièrement récupéré le niveau qu’elles avaient en 2019 tandis que le chiffre d’affaires américain a retrouvé le niveau d’avant la pandémie.

Le bénéfice d’exploitation du troisième trimestre est 18% plus élevé qu’à pareille date en 2019, grâce à une structure de coûts «allégée qui devrait persister», ajoute John Zamparo.

L’analyste juge que le modèle de franchisage de MTY atténue l’effet de l’inflation et de la pénurie de main-d’œuvre sur ses résultats. Cela deviendrait un problème seulement si les franchises devaient réduire les heures d’ouverture, faute d’employés.

«MTY performe mieux que prévu et son action devrait en bénéficier», écrit-il en ajoutant que le gain de l’action cette année provient d’une amélioration des résultats et non d’un multiple plus élevé.

John Zamparo réitère que le groupe n’est pas apprécié à sa juste valeur par les investisseurs qui lèvent le nez sur ses enseignes plus marginales. La fermeture de franchises chaque année déplaît aussi.

Pourtant, soutient-il, le franchiseur a démontré que son mode de fonctionnement est résilient et qu’il génère d’importants flux de trésorerie même pendant une pandémie.

Le franchiseur a dégagé des flux de trésorerie disponibles de plus de 90 millions de dollars au cours de chacune des quatre dernières années. Ces flux devraient continuer à progresser modérément en 2022 et en 2023.

En fonction du rendement de 7,5% que procurent les flux excédentaires par rapport à la moyenne de 4% pour ses semblables, le titre est attrayant au cours actuel, renchérit-il.

De futures acquisitions, lorsque MTY aura trouvé des cibles à bon prix, sont un catalyseur potentiel tout comme l'accélération potentielle du retour du capital aux actionnaires l’an prochain.

En attendant de trouver chaussure à son pied, MTY a remboursé 35 M$ de sa dette à long terme, au troisième trimestre.

L’analyste de CIBC a relevé son cours cible de 74 à 84 $, le plus élevé de huit analystes.

Sur le même sujet

À surveiller: Aritzia, Lightspeed et Precision Drilling

10/01/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Aritzia, Lightspeed et Precision Drilling? Voici quelques recommandations d'analystes.

À surveiller: Aritzia, Cineplex et Constellation Software

17/12/2021 | Catherine Charron

Que faire avec les titres d'Aritzia, Cineplex et Constellation Software? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Une start-up montréalaise s’envole grâce aux Émirats arabes unis

La start-up montréalaise C3RiOS Systems voit le jour grâce aux Émirats arabes unis.

Comment avoir une écoute vraiment attentive?

MAUDITE JOB! «En tant que boss, je devrais être à l'écoute des autres. Mais je n'y arrive vraiment pas...»

Russie: la Banque centrale veut bannir les cryptomonnaies dans le pays

11:38 | AFP

L'institution a publié un rapport jeudi proposant l'interdiction du «minage», concourant à la création des cryptoactifs.