À surveiller: Metro, Stella-Jones et CAE

Publié le 11/08/2022 à 09:02

À surveiller: Metro, Stella-Jones et CAE

Publié le 11/08/2022 à 09:02

Par Denis Lalonde
Une épicerie Metro

Le titre de Metro est bien évalué, selon l'analyste Chris Li, de Desjardins. (Photo: 123RF)

Que faire avec les titres de Metro, Stella-Jones et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

 

Metro (MRU, 68,78$) : exécution solide dans un environnement volatil

L’épicier et pharmacien Metro continue de bien gérer la montée de l’inflation, mais son évaluation supérieure à la moyenne incite l’analyste Chris Li, de Desjardins, à rester sur les lignes de côté, même si ce dernier relève quelque peu son cours cible sur un an sur le titre de l’entreprise, lui qui passe de 70$ à 73$.

«À court terme, nous prévoyons que la valeur du titre sera supportée par une hausse des ventes de magasins comparables du côté de l’alimentation, par des marges bénéficiaires stables et par le programme de rachat d’actions. Tous ces facteurs devraient continuer à faire grimper le bénéfice par action de 8% à 10%», explique-t-il.

En regardant déjà en 2023, toutefois, l’analyste croit qu’une rotation sectorielle et une potentielle baisse des prix de l’alimentation pourrait peser sur l’évaluation du titre.

«Même si nous voyons Metro comme une entreprise de grande qualité, nous attendrions un meilleur point d’entrée en raison de son évaluation de 17 fois ses bénéfices (moyenne de 16 fois dans l’industrie) et du potentiel limité de hausse par rapport à notre cours cible sur un an (6%)», écrit Chris Li.

L’analyste anticipe une hausse de 5% à 6% des ventes de magasins comparables en alimentation au cours des prochains trimestres, ce qui reflèterait une inflation oscillant entre 6% et 7% (comparativement à 8,5% au 3e trimestre de l’exercice 2022), de même qu’une stabilisation du nombre d’items vendus (-7% au 3 trimestre) alors que les périodes sans restrictions liées à la COVID-19 pourront se comparer année sur année.

«Metro est aussi bien positionnée pour profiter des changements de comportement des consommateurs vers des produits bon marché (35% à 40% des ventes). Du côté des produits de pharmacie, nous anticipons que la croissance des ventes approchera 10%, stimulée par les produits de prescriptions. La reprise des ventes de produits de cosmétique devrait aussi supporter l’évaluation du titre», croit-il.

Chris Li constate que les marges bénéficiaires ont reculé quelque peu du côté de la vente d’aliments, ce qui a été compensé par une croissance du côté des médicaments.

«Metro gère aussi bien ses dépenses générales et administratives malgré les hausses de coûts en main-d’œuvre, en transport et en énergie», dit-il.

Son nouveau cours cible est fondé sur un ratio cours bénéfice prévu de 16,7 fois pour l’exercice 2024. Sa recommandation de «conserver» le titre reste intacte.

 

Stella-Jones (SJ, 37,06$) : des résultats supérieurs aux prévisions

Sur le même sujet

À surveiller: Open Text, CAE et Neighbourly Pharmacy

29/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Open Text, CAE et Neighbourly Pharmacy? Voici quelques recommandations d’analystes.

À surveiller: CAE, BCE et Crew Energy

22/08/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de CAE, BCE et Crew Energy? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

L'ouragan Ian provoque des inondations «catastrophiques» en Floride

Il y a 51 minutes |

De forts vents arrachaient les branches de nombreux palmiers, faisant même vaciller les poteaux électriques.

Choisir la collaboration plutôt que les profits

Le modèle des communs, c'est sortir de l'idée qu'on peut faire de l'argent sur des besoins de subsistance.

Mondial-2022: aller ou pas au Qatar? L'onéreux dilemme des commanditaires.

12:52 | AFP

Est-il opportun pour une marque de s’afficher au Mondial-2022?