Énergie: ne sous-estimons pas l'attraction des profits

Publié le 08/09/2023 à 08:49

Énergie: ne sous-estimons pas l'attraction des profits

Publié le 08/09/2023 à 08:49

«Les défis climatiques sont énormes et les manchettes des médias nous le rappellent chaque jour alors que les désastres naturels sont de plus en plus nombreux et dévastateurs.» (Photo: 123RF)

EXPERT INVITÉ. Le capitalisme est sans doute la source de bien des excès et des injustices, mais il a l’avantage d’inciter les gens à investir là où les possibilités de rendements sont les plus avantageuses.

J’ai lu récemment deux articles d’un dossier Énergie propre. L’avenir arrive plus vite que vous ne le pensez. Ce dossier a été publié par La Presse+, les deux articles ayant été repris et traduits du New York Times.

On y apprend plusieurs statistiques intéressantes et vraisemblablement surprenantes pour de nombreux lecteurs. Ainsi, dans l’article Un profond vent de changement, les auteurs soulignent que: «Selon l’AIE, plus de 1700 milliards de dollars devraient être investis cette année dans des technologies comme l’énergie éolienne, l’énergie solaire, les véhicules électriques et les batteries, contre un peu plus de 1000 milliards de dollars pour les combustibles fossiles. C’est de loin la somme la plus élevée jamais dépensée pour les énergies propres en une année.»

Nombre d’entre nous croient que les États-Unis font figure de cancre environnemental dans le monde. Il faut admettre en effet que les mesures du gouvernement fédéral américain pendant la présidence de Trump, notamment sa décision de retirer le pays de l’accord de Paris sur le climat en 2017, ont envoyé un signal négatif. Toutefois, selon l’article: «Aux États-Unis, 23% de l’électricité devrait provenir de sources renouvelables cette année, soit 10 points de pourcentage de plus qu’il y a 10 ans.»

Le deuxième article du dossier, Quelque chose de très spectaculaire, souligne qu’«aujourd’hui, l’énergie solaire et l’énergie éolienne sont les nouvelles sources d’électricité les moins chères sur de nombreux marchés, produisant 12% de l’électricité mondiale et continuant d’augmenter. Cette année, pour la première fois, les investisseurs mondiaux devraient investir plus d’argent dans l’énergie solaire — environ 380 milliards de dollars — que dans le forage pétrolier.»

Qui dit moins cher, dit plus rentable. Et qui dit plus rentable doit s’attendre à une accélération des investissements par les investisseurs dans ces sources d’énergie au cours des années à venir. Sans parler d’autres technologies vertes, dont les véhicules électriques.

J’ai écrit un billet de blogue en décembre 2017, Un livre qui donne espoir face aux changements climatiques, qui portait sur un livre écrit par Michael Bloomberg et Carl Pope. Ils écrivent «L’économie de marché peut être la meilleure amie des environnementalistes.» C’est selon moi ce qui est en train de se produire aux États-Unis et un peu partout sur la planète. Les subventions de plusieurs gouvernements pour les projets verts contribuent aussi à ce phénomène.

Les défis climatiques sont énormes et les manchettes des médias nous le rappellent chaque jour alors que les désastres naturels sont de plus en plus nombreux et dévastateurs.

Mais ne sous-estimons pas la puissance d’attraction des bénéfices dans une économie de libre entreprise ainsi que la capacité de l’humain à s’adapter et à trouver des solutions novatrices. C’est un des messages que Warren Buffett a livrés à maintes occasions dans le passé. C’est aussi une des leçons que j’ai tirées de ma lecture récente de l’autobiographie de Paul J. Getty.

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

Chef des placements chez COTE 100 et auteur du livre Avantage Bourse

À propos de ce blogue

Philippe Le Blanc est gestionnaire de portefeuille chez COTE 100 et éditeur de la Lettre financière COTE 100+. Il est également l’auteur du livre Avantage Bourse et coauteur de La Bourse ou la Vie.

Philippe Leblanc
Sujets liés

Bourse

Sur le même sujet

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Blogues similaires

Nvidia et CAE: des titres qui vont dans des directions opposées

24/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Nvidia a su satisfaire ses admirateurs cette semaine, ce qui n'a pas été le cas pour CAE, raconte Luc Girard.

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Une baisse des taux retardée?

21/05/2024 | Pierre Cléroux

EXPERT. Si plusieurs craignent une telle situation, il n’y a pourtant pas lieu de s’en inquiéter.