Bourse: la lutte contre l'inflation passe avant les faiblesses des banques régionales

Publié le 24/03/2023 à 07:30

Bourse: la lutte contre l'inflation passe avant les faiblesses des banques régionales

Publié le 24/03/2023 à 07:30

Jerome Powell

Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell. (Photo: Getty Images)

BALADO. La Réserve fédérale américaine (Fed) a poursuivi son resserrement monétaire le 22 mars en annonçant une hausse de son taux directeur d'un quart de point de pourcentage pour le porter entre 4,75% et 5%.

Cette hausse, largement attendue par les marchés financiers, montre que les dirigeants de la Fed restent concentrés sur leur objectif de réduire l'inflation, même si cela devait accentuer le resserrement du crédit par les établissements bancaires.

«C’est important de signaler aux marchés qu’il y a encore du travail à faire pour combattre l’inflation, ce qui justifie la hausse», explique Julie Hurtubise, conseillère en placements à Gestion de patrimoine TD. Cette dernière n’est donc pas surprise que le président de la Fed, Jerome Powel, ait affirmé que d’autres hausses de taux d’intérêt étaient à venir pour faire fléchir l’inflation.

Julie Hurtubise a également réagi au discours du gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, qui s’inquiète de voir l’inflation persister au Canada, ce qui pourrait envoyer le message que la banque centrale canadienne prépare elle aussi une autre hausse de son taux directeur. Elle estime qu’une autre hausse devrait inquiéter les investisseurs.

«Cela voudrait dire que l’inflation n’est toujours pas stabilisée, ce qui affecte les consommateurs et les entreprises. Une autre hausse de taux directeur signifierait que les données de la Banque du Canada ne correspondent plus à ses attentes et que sa stratégie devrait être révisée», dit-elle.

D’après Julie Hurtubise, l’industrie des produits de luxe démontre une résilience assez impressionnante en ce moment malgré les soubresauts boursiers. «Les personnes qui peuvent se payer une Ferrari (RACE, 266,12$US) ou un sac Hermès (RMS.PA, 1801 euros) sont peu affectées par les hausses de taux ou les faillites des banques régionales», dit-elle, ajoutant que les titres de fabricants de semiconducteurs et de maisons aux États-Unis font aussi bien ces derniers temps.

 

Sur le même sujet

De Lehman Brothers à Credit Suisse, 15 ans de transformation bancaire

11/09/2023 | AFP

Retour sur 15 ans d’évolution, marqués par une vague d’acquisitions et un tour de vis réglementaire.

UBS va avaler la branche helvétique de Credit Suisse

Mis à jour le 31/08/2023 | La Presse Canadienne

Le géant bancaire va supprimer plus de 3 000 postes en Suisse pour redresser son ex-rivale.

Blogues similaires

Encore trop tôt pour sauter dans l’arène

Édition du 14 Juin 2023 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. Les banques canadiennes pourraient rester sur le banc des pénalités quelque temps encore.

Nouveaux sommets des marchés: occasion d'investissement ou risque accru?

05/04/2024 | Richard Langevin

EXPERT INVITÉ. Quel investisseur n’a pas déjà rêvé de réintégrer le marché le 23 mars 2020 après le recul pandémique?

Quand la Bourse fait office de casino

24/05/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Comme le casino ou l’achat de billets de loterie, la Bourse sert régulièrement de plateforme spéculative.