Voici ce qu'on ne vous a pas dit sur l'intrapreneuriat

Publié le 01/09/2022 à 13:00

Voici ce qu'on ne vous a pas dit sur l'intrapreneuriat

Publié le 01/09/2022 à 13:00

Évitez de commettre ces deux erreurs lorsque vous camperez un rôle de leader pour la première fois. (Photo: Memento Media pour Unsplash)

BLOGUE INVITÉ. On associe souvent le leadership au succès et au rayonnement externe d’une organisation parce que c’est généralement son expression la plus visible. Pourtant, globalement, ce n’est que la pointe de l’iceberg du leadership, voire son aboutissement, car sa fondation repose d’abord sur la qualité de son déploiement à l’interne. L’expression de ce déploiement est ce qu’on appelle l’intrapreneuriat.

L’intrapreneuriat est une approche interne d’entrepreneuriat axée sur l’esprit d’initiative, le sens de l’innovation et la proactivité afin de créer une culture organisationnelle dynamique qui se distingue par sa souplesse et son agilité. Pour que l’intrapreneuriat soit efficace, chaque personne nommée à un poste de direction doit d’abord commencer par assumer et exprimer son leadership avec une vision d’affaires claire et en phase avec la mission et les objectifs de l’organisation. Et cette vision doit être à la fois personnalisée, stimulante et pleinement incarnée, tout en étant au diapason de l’évolution des affaires.

 

Les équipes sont à l’image de leurs leaders

Les leaders sont les gardiens et les transmetteurs de la vision et des valeurs d’une organisation. Leurs actions ont donc toujours une incidence directe sur les gens qu’ils et elles dirigent. Par conséquent, quels que soient le contexte d’affaires et le profil des gens formant une équipe, celle-ci ressemblera toujours à la personne qui mène sa destinée. Si cette personne est organisée, inspirante et dynamique, cela se reflètera positivement sur l’aura de l’équipe. Si cette personne est indécise, réactive ou fermée, l’effet sera évidemment contraire.

Toute équipe, même celles composées de gens forts et autonomes, a besoin d’un(e) bon(ne) capitaine pour travailler avec cohésion. D’où l’importance de savoir affirmer son leadership adéquatement, en trouvant le juste équilibre entre le besoin de l’exprimer avec sa couleur personnelle, la capacité de responsabiliser les membres de son équipe pour tirer le meilleur de leurs forces et, la plupart du temps, la nécessité d’assurer la continuité des réalisations de la personne qui vous a précédé(e) au poste.

 

Rester soi-même tout en bâtissant sur les acquis

Deux des mauvaises habitudes les plus courantes chez les leaders nouvellement nommé(e)s à un poste est de tout chambarder pour établir nettement leur leadership ou de copier le modus operandi du ou de la leader précédent(e) afin de ne pas trop bouleverser les affaires. Évitez de tomber dans le panneau!

Si vous êtes nommé(e) à un poste, cela veut dire qu’on vous croit apte à mener la barque. À moins que celle-ci ne soit totalement à la dérive (ce qui arrive parfois), on ne s’attend donc pas à vous voir tout réviser pour la suite des choses. On fait plutôt confiance à votre intelligence d’affaires et à votre perspicacité pour valoriser les acquis, tout en y injectant votre touche personnelle dans l’avenir afin de mener la barque à la prochaine étape.

Cela vaut aussi lorsque vous remplacez une personne hautement appréciée qui fait ses preuves et accumule les réussites depuis longtemps audit poste. Si on vous a choisi, c’est qu’on vous croit être la bonne ressource, avec les qualités requises, pour prendre la relève afin d’assurer la continuité à votre façon. Alors, nul besoin de vous mouler en tous points aux processus de votre prédécesseur(e), à moins qu’ils ne vous conviennent parfaitement. Le cas échéant, cela aura vraisemblablement été considéré pour votre nomination et ce sera naturel – et non une obligation – pour vous d’exprimer votre leadership librement dans ce contexte, car vous y serez totalement à l’aise.

 

Démarquez-vous par votre intrapreneuriat!

L’intrapreneuriat efficace permet à une organisation de constamment bâtir sur ses acquis tout en s’adaptant intelligemment et habilement aux réalités changeantes de son milieu. Et cela commence par un leadership dynamique qui mobilise les troupes, les influence positivement, les responsabilise et les inspire à aller au bout de leurs compétences et capacités afin d’assurer l’évolution des affaires.

Lorsque vous êtes promu(e) à un poste de direction, votre rôle fondamental est de déployer vos qualités d’intrapreneur(e) dans cette optique, ce qui rime avec prendre les mesures requises pour améliorer les points à même de faire de vous un(e) meilleur(e) capitaine. Faites-vous confiance autant qu’on vous en témoigne, avec une dose de modestie – les leaders les plus apprécié(e)s possèdent cette qualité –, et vous serez bien en selle pour ancrer solidement votre leadership à l’interne et faire votre marque comme tête dirigeante.

 

À propos de ce blogue

Dans ce blogue, Claudine Bergeron aborde les enjeux propres aux gestionnaires, une réalité dans laquelle elle est plongée quotidiennement. Sa longue expérience, sa vision lucide et son approche inspirante aideront les leaders d’aujourd’hui et de demain à mieux exploiter leur potentiel. Et cela, afin de créer dans leur entreprise un climat de travail équilibré où performance, rentabilité, bien-être et mobilisation du personnel sont en parfaite harmonie.

Claudine Bergeron

Sur le même sujet

Difficile d'entreprendre quand on rejette le succès

01/02/2023 | Pierre Graff

BLOGUE INVITÉ. La part des entrepreneurs dans la population active est inférieure à celle dans les autres provinces.

Il faut s’inspirer de l’Université de Moncton!

31/01/2023 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Pour le recteur, la créativité, la langue française et la diversité sont essentielles au succès.