Meta et Amazon enchantent Wall Street

Publié le 01/02/2024 à 18:29

Meta et Amazon enchantent Wall Street

Publié le 01/02/2024 à 18:29

Par AFP

Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) et Amazon ont ravi Wall Street jeudi avec des résultats trimestriels bien supérieurs aux attentes. (Photo: Getty Images)

San Francisco — Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) et Amazon ont ravi Wall Street jeudi avec des résultats trimestriels bien supérieurs aux attentes, les deux groupes profitant d’une saison des fêtes faste, de réductions de coûts en 2023 et de l’intégration rapide d’outils d’intelligence artificielle dans leurs services.

Meta (META) a réalisé 40 milliards de dollars américains (G$US) de chiffre d’affaires au quatrième trimestre, dont il a dégagé 14G$US de bénéfice net.

Son titre bondissait de 14% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York, soutenu aussi par un programme de rachat d’actions.

Les revenus d’Amazon ont eux grimpé de 14% sur un an, pour atteindre 170G$US sur la même période, et son bénéfice net est ressorti à 10,6 milliards de dollars.

Facebook, le réseau social d’origine lancé il y a vingt ans depuis un dortoir de Harvard, comptait fin décembre 2,11 milliards d’utilisateurs actifs au quotidien, soit environ 20 millions de plus que fin septembre.

En tout, près de 4 milliards de personnes utilisent au moins un des services de l’entreprise (réseaux sociaux et messageries) tous les mois.

«2023 a été une année étonnamment bonne pour Meta», a commenté Debra Williamson, analyste indépendante.

«Quatre facteurs ont contribué au redressement du groupe: les investissements dans l’intelligence artificielle pour améliorer les performances publicitaires, la demande accrue des annonceurs pour les Reels (courtes vidéos), les dépenses des annonceurs chinois (Shein, Temu) et la croissance régulière du nombre d’utilisateurs mensuels des applications».

Il y a un an, après une année 2022 catastrophique pour Meta, Mark Zuckerberg avait promis une «année de l’efficacité».

Entre les licenciements, les doutes sur le métavers et les conflits avec les autorités, l’année écoulée n’a pas été évidente pour le géant des réseaux sociaux. Fin octobre, une quarantaine d’États américains ont porté plainte contre lui, l’accusant de nuire à la «santé mentale et physique de la jeunesse».

Mais du point de vue du marché, le patron «a été à la hauteur» de sa promesse, note Jasmine Enberg, d’Insider Intelligence.

«Meta n’est peut-être pas aussi innovante que Facebook il y a 20 ans, mais elle sait comment exécuter», a-t-elle déclaré, évoquant l’intégration des nouvelles technologies d’intelligence artificielle (IA) dans ses plateformes et un partenariat conclu avec Amazon au quatrième trimestre pour contrer les avancées de TikTok dans les ventes en direct au sein de l’application.

 

Fêtes «fastes»

Amazon (AMZN) a de son côté dégagé 13,2G$US de bénéfice opérationnel, un indicateur clé de la rentabilité du groupe.

«Les fêtes de fin d’année ont été relativement fastes aux États-Unis», a remarqué Sky Canaves, d’Insider Intelligence. «Les dépenses en ligne ont été robustes et se sont orientées vers plusieurs catégories à bas prix pour lesquelles Amazon a enregistré une croissance rapide des ventes, telles que l’alimentation et les boissons, la santé et les soins personnels, ainsi que la beauté.»

L’analyste a noté que le groupe de Seattle exploite au maximum cette période, de son événement promotionnel pour les abonnés à Prime en octobre, à Thanksgiving en novembre et «jusqu’à fin décembre grâce à l’optimisation de son réseau logistique qui permet des livraisons plus rapides.»

Le marché attendait avec impatience les résultats d’AWS, la branche de cloud (informatique à distance) d’Amazon, leader mondial de ce marché qui explose avec l’essor de l’IA générative.

Les revenus d’AWS sont ressortis à 24,2G$US, en hausse de 13% sur un an.

Amazon a annoncé jeudi le lancement en test de Rufus, un assistant d’IA censé aider les clients à trouver des produits et faire des comparaisons.

Son activité publicitaire a elle progressé de 27%, à 14,7G$US.

Dans ce domaine, Meta va rester numéro deux mondial en 2024, derrière Google.

Insider Intelligence prévoit des recettes publicitaires de 98,2G$US pour Meta en 2024, soit plus de 14% du marché mondial. Instagram sera responsable de plus de la moitié de ce montant.

Mais le groupe de Menlo Park a des choix difficiles à faire pour rester au sommet.

«Instagram est l’appli qui ramène le plus de nouveaux utilisateurs à Meta. La société doit trouver le bon équilibre entre générer des revenus de cette audience et assurer sa sécurité», souligne Jasmine Enberg.

L’entreprise va aussi devoir «prouver que ses deux grands paris — l’IA et le métavers — sont complémentaires»

Reality Labs, la branche chargée de développer les outils et applications de réalité augmentée et virtuelle, a creusé ses pertes à 16G$US pendant l’année écoulée, contre 13,7G$US en 2022.

 

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique pour du contenu qui répond à votre réalité:

Techno – Tous les lundis

Retrouvez les conseils de nos experts en cybersécurité, des analyses sur les cryptomonnaies, et les dernières actualités sur les innovations technologiques.

Sur le même sujet

Départ surprise du patron d'Amazon Web Services

14/05/2024 | AFP

Adam Selipsky sera remplacé par Matt Garman, aujourd'hui responsable des ventes et du marketing au sein d'AWS.

Les travailleurs de l'entrepôt d'Amazon à Laval sont maintenant syndiqués

La multinationale a toutefois déjà fait savoir qu’elle entend contester le verdict, selon la centrale syndicale.

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes