Cinq milliards de pleurs de bébés en vue pour Nanni AI

Publié le 11/04/2024 à 17:01

Cinq milliards de pleurs de bébés en vue pour Nanni AI

Publié le 11/04/2024 à 17:01

Par Emmanuel Martinez

(Photo: Nathan Dumlaon pour Unsplash.com)

Votre bébé pleure, mais vous ne savez pas pourquoi? L’application Nanni AI de la start-up montréalaise Ubenwa Health est là pour vous aider en interprétant les gémissements de l’enfant.

Lancée sans tambour ni trompette, cette application gratuite fondée sur des recherches cliniques a déjà été téléchargée 100 000 fois dans l’App Store d’Apple et dans Google Play.

«On voit qu’il y a beaucoup de traction sans publicité, explique le chef de l’exploitation d’Ubenwa, Florent Voumard, en entrevue. On aimerait atteindre un million de téléchargements d’ici la fin de l’année et 100 millions dans cinq ans, ce qui représenterait l’enregistrement de cinq milliards de pleurs.»

Les usagers n’ont qu’à enregistrer leur nourrisson en pleurs avec leur cellulaire en utilisant Nanni AI et cet outil proposera le diagnostic le plus probable en quelques secondes avec des recommandations pour mettre fin aux larmes. La détresse du poupon est divisée en quatre grandes catégories: la faim, la douleur, l’émotion (fatigue) et l’inconfort (trop froid, trop chaud, selles dans la couche, etc.). Si l’application croit que l’enfant a faim, elle recommandera par exemple de le nourrir.

«On n’est pas là pour remplacer les parents, mais leur donner un coup de main pour un moment anxieux, explique le dirigeant. D’après les rétroactions qu’on reçoit des parents, notre modèle est efficace à environ 75%. Avec toujours plus de données qui entrent, on pourra améliorer cette proportion.» 

Cette application fournit aussi des renseignements sur les jalons de développement de l’enfant, afin d’aider les parents à comprendre si tout se passe bien et mieux interroger le pédiatre lors de rencontres de suivi. L’une des fonctionnalités consiste en une boîte de discussion basée sur de l’intelligence artificielle dans laquelle les usagers peuvent poser des questions sur le poupon et recevoir directement des réponses.

Troubles cognitifs

Cette application n’existe pas seulement pour aider les parents ou la gardienne à mieux réagir lorsqu’un petit est en larmes. Elle a été en premier lieu développée pour tenter de détecter des troubles neurologiques.

Ubenwa Health estime notamment que l’asphyxie à la naissance, un problème affectant plus de 1,5 million de nouveau-nés chaque année, peut être détectée avec une précision de 92,5% grâce uniquement aux pleurs. 

«Les pleurs comme signe vital constituent un indice de santé important au même titre que la prise de sang ou le pouls, mentionne Florent Voumard. C’est le premier langage des nouveau-nés. C’est un signal fort du système neurologique.»

Pour développer son outil, l’entreprise, dont le nom signifie «cri du bébé» dans la langue nigériane igbo, a travaillé avec des médecins du Canada, de l’Amérique latine et de l’Afrique pour collecter et annoter les sanglots de nourrissons dans des hôpitaux durant trois ans. Il fallait notamment s’assurer que les gémissements révèlent les mêmes indices, quelle que soit la nationalité du nourrisson. Ceci a été réalisé dans le cadre d’études cliniques ciblant l’identification des facteurs de risques de lésions neurologiques.

«Les nourrissons ont évolué pour communiquer leurs besoins via différents modèles de pleurs, souligne le Dr Ganesh Srinivasan, néonatologiste à l’Université du Manitoba, par communiqué. Les cliniciens savent depuis plusieurs décennies que les pleurs du nouveau-né contiennent des informations précieuses et ont appris à écouter ces signes. La technologie évolue rapidement pour aider les médecins et les parents à les déchiffrer.» 

Nanni AI pourrait donc être particulièrement utile dans les pays en voie de développement où l’accès aux soins de santé est souvent problématique.

La jeune pousse, qui a récolté 2,5 millions de dollars américains en 2022 dans une ronde de financement menée par Radical Ventures, est en pourparlers avec des investisseurs afin d’amasser des millions pour poursuivre son expansion.

«Faire de l’argent n’est pas notre objectif actuel, explique Florent Voumard. On veut d’abord construire la meilleure application possible.»

Des revenus pourraient être tirés de fonctionnalités payantes comme la prédiction du sommeil sur laquelle travaille la start-up. Ses outils pourraient également être intégrés dans des incubateurs pour bébés ou des moniteurs pour favoriser la détection de certains troubles dans des hôpitaux qui débourseraient pour ce service.

L’entreprise désire donc lancer des démarches pour obtenir des approbations cliniques auprès de Santé Canada et la FDA, l’administration américaine chargée de la surveillance des médicaments.

Dans une de ses plus fameuses chansons, le groupe québécois Harmonium chantait «on a mis quelqu’un au monde, on devrait peut-être l’écouter». Et bien avec Nanni AI, c’est bientôt chose faite.

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.