Se démarquer par le ridicule

Publié le 05/04/2013 à 00:00, mis à jour le 05/04/2013 à 10:18

Se démarquer par le ridicule

Publié le 05/04/2013 à 00:00, mis à jour le 05/04/2013 à 10:18

Par Premium

Il y a dix ans, j’affirmais que les produits courants destinés aux gens ordinaires n’avaient plus autant de chances de percer auprès des consommateurs. J’estimais alors que le marché des médias était trop saturé. Promouvoir une idée en achetant inlassablement de la publicité ne suffisait plus. Une solution : proposer des produits et des services remarquables de telle manière que la clientèle visée saura les remarquer et en parler.###

Quand quelqu’un parle de ce que vous faites, la rumeur court. Ce boucan remplace la coûteuse et prévisible stratégie des dépenses publicitaires massives par un effet imprévisible, mais potentiellement magique, du bouche à oreille significatif. Car les idées qui circulent triomphent !

Mais qu’est-ce qui rend un produit remarquable ?

Le mois dernier, j’ai publié un livre de 800 pages, pesant près de huit kilos, une brique assez lourde pour tuer un petit mammifère, si on l’emploie à mauvais escient. L’ouvrage n’est pas destiné à la vente, mais les personnes qui en ont reçu un exemplaire par l’intermédiaire de Kickstarter ont publié des commentaires, en ont parlé et en ont même fait des vidéos.

Le commentaire le plus positif que j’ai reçu est : « Ridicule ».

Bien sûr que ça l’est. Il est trop lourd et il me coûte une fortune à expédier à ses destinataires. Il est trop gros pour qu’on l’amène à la plage et il s’anéantira probablement sous son propre poids avec le temps.

Il est ridicule de ne pas vendre au détail un si bon livre quand on s’est donné tant de mal pour l’écrire, et ridicule de passer autant de temps à produire quelque chose à perte.

En fait, la plupart des choses dont nous parlons de nos jours sont justement ridicules. Ce clip vidéo produit à un coût exorbitant. Ce modèle d’affaires si épatant qu’on n’imagine pas qu’il puisse réussir. Ce peintre qui produit une nouvelle toile chaque jour. Trop se soucier, trop partager ce qui nous intéresse ou trop l’afficher figurent également au registre de ce qui est « ridicule ».

L’ironie, c’est que la stratégie la plus ridicule soit désormais la plus sensée...

Nous pouvons considérer le mot ridicule comme une insulte par rapport à la normalité, une rebuffade de la part de celui qui tient à préserver le statu quo et qui ne peut souffrir l’idée de l’échec.

Nous pouvons aussi comprendre le ridicule comme le signe de notre générosité, de notre audace, de notre créativité et d’un peu de folie. Autrement dit, comme quelque chose de remarquable.

J’ai deux autres réflexions sur le sujet :

Être ridicule peut être risqué. Si vous faites quelque chose de ridicule et que vous échouez, on vous dira : « Pauvre idiot ! Bien sûr que tu as échoué, ce que tu faisais était ridicule ». Ce qui explique précisément pourquoi c’est si rare. Non parce que nous ne pouvons imaginer des actions ridicules, mais parce nous avons peur de l’être.

Ne soyez pas ridicule parce que c’est une bonne stratégie de marketing. Non. Soyez-le parce que même si c’est efficace, votre intention véritable est d’être généreux ou captivant, ou que vous visez les étoiles. Vous en êtes capable.

À la une

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

18:07 | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.

Justin Trudeau sur l'Iran: «Nous soutenons le droit d'Israël de se défendre»

Israël a fermé son espace aérien samedi en prévision des attaques iraniennes.

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.