Il est minuit moins cinq pour l'équité salariale !

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 22/10/2010 à 12:35

Il est minuit moins cinq pour l'équité salariale !

Publié le 02/10/2010 à 00:00, mis à jour le 22/10/2010 à 12:35

Au moment où vous lirez ces lignes, il restera moins de 100 jours avant l'entrée en vigueur des nouvelles normes de la loi sur l'équité salariale. Si vous n'avez pas fait l'exercice pour votre entreprise, il est plus que temps !

Le message de tous les spécialistes est le même : faites vite ! À compter du 31 décembre 2010, les entreprises québécoises devront répondre aux nouvelles normes de la loi sur l'équité salariale. Sur papier, cela paraît simple à réaliser. Mais imaginez-vous évaluer tous les emplois de votre entreprise, les comparer et ajuster les salaires !

La présidente de la Commission sur l'équité salariale, Louise Marchand, dit sentir l'effervescence. Les appels sont nombreux à la Commission : 10 000 demandes d'information depuis mai.

Évaluer les emplois

D'ici le 31 décembre, chaque entreprise est tenue d'évaluer et de classer tous ses emplois à l'aide d'un système de points prescrit par la loi. Ensuite, l'employeur doit faire les ajustements de salaires et afficher les résultats de l'exercice dans l'entreprise pour que les salariés puissent connaître la démarche de l'employeur. Pour l'instant, un peu plus de 55 % des entreprises au Québec répondent à ces normes légales, estime Mme Marchand.

Certains pourront soupirer d'aise : les entreprises de moins de 10 employés ne sont pas soumises à cette loi. Pour les autres, s'y conformer ne se fera pas en un clin d'oeil. Même si le travail requis représente tout au plus une quarantaine d'heures, à moins d'être un expert, cela peut s'étaler sur quatre à huit semaines.

" Certains dossiers peuvent être plus complexes que d'autres ", fait valoir Richard Saucier, de Saucier Conseil. Le sujet ne lui est pas inconnu : avec son équipe, l'expert en rémunération gère le dossier de 25 entreprises. Dans le cas des entreprises de 100 employés et plus, " le temps commence à manquer ". Il faut former un comité d'équité salariale, évaluer les emplois, prévoir un à deux mois de travail.

Pour les entreprises ou commerces de plus petite taille, comptant 50 employés et moins, le défi est différent : beaucoup d'employeurs ne sont pas en mesure d'effectuer un exercice. " Plusieurs ont du mal à concevoir que la loi s'applique à eux ", dit Richard Saucier. Par exemple, pour le garagiste du coin qui doit se débattre avec ses clients, gérer sa douzaine d'employés et voir à ce que son commerce fonctionne, l'équité salariale pourrait ne pas figurer au sommet de ses soucis.

Selon Louise Laplante, d'Ogilvy Renault, les employeurs doivent être prêts à répondre à des questions. " Les employés voudront savoir ce qui distingue X de Y ", c'est-à-dire comment l'analyse a été faite. D'où l'intérêt d'avoir recours à un expert, estime Mme Laplante. De plus, cela évite que le dossier cause des tensions entre la direction et les employés.

Rattraper le temps perdu. Oui, mais comment ?

1 Commencez par le site de la Commission sur l'équité salariale

C'est un bon point de départ, font valoir les experts. On y trouve un guide pour aider à s'orienter. La foire aux questions règle rapidement plusieurs interrogations et permet de passer à l'action. D'ailleurs, ceux qui veulent s'atteler à la tâche eux-mêmes peuvent le faire grâce à un logiciel en ligne gratuit. Pour les petites entreprises, ce pourrait être la solution la plus efficace. Tout cela et bien plus à www.ces.gouv.qc.ca

2 Dans le doute, faites appel à un spécialiste

Démêler les fils et définir quels sont les types d'emplois dans son entreprise représente parfois un casse-tête. À quelques semaines de la date butoir, la tâche peut paraître d'autant plus colossale. Sans compter qu'on s'expose à une plainte si, au terme du processus, tout n'est pas conforme, explique l'expert en rémunération Richard Saucier. Le recours à des spécialistes en rémunération permet d'éviter plusieurs désagréments si vous n'êtes pas certain de ce qu'il faut faire. Et cet investissement pourra vous faire gagner beaucoup de temps.

3 Ne sous-estimez pas l'ampleur de la tâche

" Si ce n'est pas déjà fait, il ne faut pas attendre au mois de décembre, conseille Louise Laplante, d'Ogilvy Renault. Vous ne pouvez pas réaliser votre exercice d'équité salariale après votre budget, à la fin de l'année. " Faire l'évaluation des emplois requiert du temps. Peut-être que l'exercice sera facile à réaliser, mais il ne faut quand même pas tarder. " Et à la dernière minute, ce sera presque impossible de trouver un spécialiste qui pourra vous aider ! " ajoute l'avocate.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, avec l’espoir d’une Fed moins radicale

Mis à jour le 15/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.À Toronto, la Bourse reste stable, malgré une baisse du secteur de l'énergie et des métaux de base.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

15/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

Turquoise Hill chute à Toronto après son rejet de l'offre de Rio Tinto

Les actions de Turquoise Hill ont baissé de 3,49$ pour atteindre 30,05$ à la clôture à la Bourse de Toronto.