Sortir du cadre avec B à la deux

Publié le 27/05/2021 à 16:28

Sortir du cadre avec B à la deux

Publié le 27/05/2021 à 16:28

Par Emmanuel Martinez

«J’avais envie de créer de nouveaux modèles et de montrer aux femmes qu’on a notre place en affaires», souligne Amanda Nogueira. (Photo: Aisha Keita)

B à la deux est la petite nouvelle qui veut revigorer l’événementiel avec une série d’activités et de conférences en ligne le mois prochain qui mêleront entrepreneuriat avec l’art, la nourriture, le féminisme et même le tarot.

«B à la deux, c’est la célébration entre le monde artistique et entrepreneurial. C’est deux mondes à célébrer ensemble», explique en entrevue Amanda Nogueira, fondatrice de l’Agence AMA qui l’organise.

C’est pour cette raison que l’événement se déroulant en ligne du 15 au 17 juin prochain rassemble de jeunes femmes de tous les horizons qui ne parleront pas nécessairement de plans d’affaires ou de profits, mais de démarrer des projets. Des entrepreneures et des artistes vont ainsi donner des conférences. Mais il y aura aussi des ateliers, des performances artistiques, du réseautage et des brunchs véganes préparés pour l’occasion.

«C’est toutes sortes d’activités pour faire voyager nos participants. La programmation est éclectique», précise Amanda Nogueira.

Celle qui a travaillé pour C2 voulait offrir une expérience différente en ciblant aussi un autre public plus jeune, soit les 18-34 ans. La majorité des invités sont dans cette tranche d’âge.

«C2 est super. Mais pas accessible pour de jeunes entrepreneurs qui n’ont pas 3 000 $, dit-elle. C’est souvent le même genre d’invités, des hommes blancs avec des complets bleu marin.»

 

Pour et par des femmes

Son événement est résolument féministe puisque la programmation est 100 % féminine, à l’exception d’Alexandre Champagne qui parlera de son Centre pour l’intelligence émotionnelle en ligne, avec sa cofondatrice Emmanuelle Parent.

«J’avais envie de créer de nouveaux modèles et de montrer aux femmes qu’on a notre place en affaires, souligne Amanda Nogueira. Je voudrais montrer aux jeunes la polyvalence, et qu’on puisse faire des projets qui nous ressemble sans entrer dans un cadre rigide.»

Cette philosophie s’inspire directement de sa propre expérience de vie. Lors de ses études en marketing, Amanda Nogueira trouvait que cela manquait de créativité. Mais une fois en arts, elle s’est rendu compte qu’elle ne voulait pas devenir artiste.

«À aucun moment de mon parcours, je me sentais à ma place», mentionne-t-elle.

Par conséquent, Amanda Nogueira a décidé de créer sa propre boîte de branding numérique à son image et de lancer cet événement dont le thème est «s’ouvrir aux possibles».

B à la deux est animé par la journaliste féministe Judith Lussier.

Il y a aura des activités en ligne toutes les heures de 9h à 19h30 durant les trois jours prévus.

Des rediffusions seront disponibles durant un mois sur internet pour ceux qui auront manqué une activité.

 

Sur le même sujet

Encadrement du statut de l'artiste: Québec dépose son projet de loi in extremis

Le gouvernement Legault a attendu à la toute fin de son mandat pour respecter son engagement.

Creos lance Init pour répondre à la demande

11/02/2022 | Emmanuel Martinez

Init sera chargée de concevoir et fabriquer des installations démontables qui pourront ainsi se déplacer partout.

À la une

Bourse: quelques bonnes nouvelles, pas de mauvaise, Wall Street clôture en forte hausse

Mis à jour à 17:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse pour une 5e séance consécutive.

À surveiller: Bombardier, Pfizer et BMO

Que faire avec les titres Bombardier, Pfizer et BMO? Voici quelques recommandations d’analystes.

Le patron de la Banque Royale évalue à «50-50» la probabilité d'une récession

La Banque Royale a affiché des revenus de 11,22 milliards de dollars pour le deuxième trimestre.