Les vendeurs doivent être patients, dit l'économiste des courtiers immobiliers

Publié le 16/01/2014 à 10:24, mis à jour le 16/01/2014 à 12:59

Les vendeurs doivent être patients, dit l'économiste des courtiers immobiliers

Publié le 16/01/2014 à 10:24, mis à jour le 16/01/2014 à 12:59

Le prix des propriétés a stagné autour de l'inflation au Québec en 2013, en hausse de 1,3 %.

En 2013, 35 % des vendeurs de propriétés ont dû revoir leur prix à la baisse, souligne l’économiste en chef de la Fédération des chambres immobilières du Québec. «Ils doivent être plus patients et revoir leurs attentes», dit Paul Cardinal.

Surtout dans le marché de la copropriété : dans son bilan annuel du marché de l’immobilier résidentiel, il souligne que le prix médian des condos a diminué de 1 % dans l’Île de Montréal en 2013 et que le nombre de transactions a diminué de 10 % dans la province.

Pour les courtiers et les particuliers qui veulent vendre leur propriété, il devient d’autant plus important de trouver le bon prix. Dans tous les segments de marché et presque partout au Québec, les délais de vente s’allongent ; ils sont passés de 95 à 105 jours dans l’ensemble de la province.

«2013 a été une année d’atterrissage en douceur», dit Paul Cardinal. Le nombre de transactions a diminué de 8 % dans la province, à 71 265 ventes. La hausse des prix a considérablement ralenti pour se fixer autour de l’inflation, à 1,3 %. Sherbrooke et Trois-Rivières ont déjà enregistré des baisses du prix médian de 1 %, selon les statistiques de la Fédération (FCIQ).

Dans la plupart des régions, le marché est équilibré ou favorable aux acheteurs. À Montréal, seul le quartier Rosemont reste à l’avantage des vendeurs dans toutes les catégories de propriétés. Ailleurs dans la métropole, en général, les acheteurs tiennent le haut du pavé.

Pas de catastrophe en vue, dit Carlos Leitao

Invité par la FCIQ, cependant, l’économiste en chef de la Banque Laurentienne ne partage pas les inquiétudes de The Economist et de la Deutsche Bank sur l’imminence d’un éclatement d’une bulle immobilière au Canada. «Ça n’arrivera pas, assure Carlos Leitao. Une déconfiture n’est pas dans les cartes.»

Selon lui, les taux d’intérêt resteront encore très bas pour encore un an. Il prévoit une hausse du taux directeur de la Banque du Canada de 100 points de base à 2 % d’ici 2015.

À la une

Vente à découvert: Reddit aura-t-elle besoin de sa propre armée?

Édition du 10 Avril 2024 | Denis Lalonde

EN ACTION. La première fois que j’ai porté une attention à Reddit (RDDT, 45,42 $US), ...

BRP: les analystes ont déjà les yeux tournés vers l'exercice 2026

Édition du 10 Avril 2024 | Denis Lalonde

LE TAUREAU CONTRE L'OURS. Que vous soyez optimiste ou pessimiste, retrouvez l’analyse d’un titre en deux parties.

FMI: la taxation des plus riches au menu

Il y a 20 minutes | AFP

Le Brésil a fait de la question de l’imposition des plus riches un des principaux sujets de sa présidence du G20.