La valeur des permis de bâtir diminue, surtout dans le secteur résidentiel

Publié le 05/12/2022 à 12:08

La valeur des permis de bâtir diminue, surtout dans le secteur résidentiel

Publié le 05/12/2022 à 12:08

Par La Presse Canadienne

À Montréal, la valeur des permis de bâtir s’est établie à 711,4 M$ en octobre, en baisse de 41,2% par rapport au même mois l’année passée. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La valeur des permis de bâtir délivrés en octobre a diminué pour s’établir à 10 milliards de dollars (G$), indique lundi Statistique Canada, un recul principalement attribuable au secteur résidentiel.

Ce recul représente une baisse de 19,4% depuis le sommet record de 12,4 G$ atteint en août. Il s’agit d’un recul de 6,3% par rapport au mois d’octobre 2021.

La valeur des permis délivrés dans le secteur résidentiel a reculé de 6,4% en un mois pour se chiffrer à 6,5 G$ en octobre à l’échelle nationale. La baisse de 9,3% du nombre de nouveaux logements unifamiliaux, pour un cinquième mois consécutif, explique en partie la diminution du nombre de nouvelles unités résidentielles de 4,6%.

Du côté du secteur non résidentiel, la valeur totale des permis à bâtir a connu une hausse de 9,5% pour atteindre 3,5 G$ en octobre.

Les intentions de construction ont augmenté davantage dans la composante commerciale.

Cette hausse est principalement attribuable à l’Ontario, où la valeur des permis de bâtir non résidentiels se chiffre à 1,5 G$ en octobre. Un projet d’aqueducs et d’égouts à Erin, de 114 millions de dollars (M$), l’explique en partie.

La construction institutionnelle a continué de ralentir, avec un recul de 17,1% en octobre. À 615,9 M$, il s’agit de la plus faible valeur depuis mai 2020.

Au Québec, la valeur totale des permis de bâtir en octobre s’est chiffrée à 1,8 G$, soit une diminution de 22,9% par rapport au même mois l’an dernier. Au Nouveau-Brunswick, elle s’est établie à 142,3 M$, en hausse de 12,9% en comparaison à octobre 2021.

Les hausses au Nouveau-Brunswick s’expliquent notamment par trois projets industriels d’une valeur supérieure à 5 M$ chacun.

L’Île-du-Prince-Édouard a connu une forte baisse de 46,8% sur un an, pour une valeur de 17,6 M$. Les permis de bâtir se sont chiffrés à 189,0 M$ en Nouvelle-Écosse et à 32,3 M$ à Terre-Neuve-et-Labrador, une diminution de 12,0%.

À Montréal, la valeur des permis de bâtir s’est établie à 711,4 M$ en octobre, en baisse de 41,2% par rapport au même mois l’année passée. Toronto a connu une légère variation mensuelle positive de 2% pour une valeur de 1,56 G$, en baisse de 18,6% par rapport à il y a un an.

 

Sur le même sujet

Un cri d’alarme des constructeurs et propriétaires d'immeubles

Une coalition a dévoilé un mémoire avec plusieurs recommandations visant à s’attaquer aux problèmes de logement.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Pourquoi la Banque du Canada a relevé son taux directeur?

La Banque du Canada a relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage, le 25 janvier dernier.