Coupe de 5000 fonctionnaires: aucun ministère exclu

Publié le 17/04/2024 à 12:54, mis à jour le 17/04/2024 à 17:37

Coupe de 5000 fonctionnaires: aucun ministère exclu

Publié le 17/04/2024 à 12:54, mis à jour le 17/04/2024 à 17:37

Par La Presse Canadienne

La présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La présidente du Conseil du Trésor, Anita Anand, a fait savoir mercredi qu’aucun ministère ou agence gouvernementale n’allait être exclu d’emblée du processus de suppression de 5000 postes de fonctionnaires.

Celle qui est responsable de la fonction publique a précisé que l’ensemble des ministres allaient contribuer à élaborer un plan. «Tout le monde va examiner leurs fonctionnaires dans leur [ministère]. Ce n’est pas seulement les plus grands départements. C’est tout le monde», a-t-elle dit avant de se rendre à une réunion du caucus libéral.

En dévoilant son budget 2024, Ottawa a annoncé mardi son intention de réduire la taille de l’État de 5000 postes, ce qui devrait permettre des économies de 4,2 milliards de dollars (G$) sur quatre ans. Cela se fera grâce à l’attrition naturelle, soit les démissions et les départs à la retraite.

«C’est très important de continuer de réallouer, de recentrer nos dépenses vers nos priorités gouvernementales, et ça, c’est une partie de ce processus», a insisté mercredi Mme Anand.

Elle a expliqué que la réduction de la taille de l’État s’inscrit dans l’effort déjà entamé de faire des économies de 15G$ au sein de l’appareil fédéral.

Le principal syndicat de fonctionnaires fédéraux, l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), se dit inquiet des coupes de postes annoncées.

«À mesure que la population augmente, il faut continuer d’investir dans les services publics pour bien répondre aux besoins des gens. Investir dans les services publics, c’est le meilleur moyen d’éviter les longues files d’attente aux frontières et aux aéroports canadiens», a déclaré par communiqué le président de l’AFPC, Chris Aylward.

Un deuxième syndicat, l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), craint aussi les répercussions des coupes.

«Au fil des ans, la croissance de la fonction publique a été étroitement liée à celle de la population, ce qui a permis aux services de continuer à répondre efficacement aux besoins», estime l’économiste de l’organisation, Ryan Campbell.

Selon les plus récentes données publiées par Ottawa, il y a un total de 357 247 fonctionnaires fédéraux dans l’administration publique centrale, ce qui exclut notamment les effectifs de l’armée et de la Gendarmerie royale du Canada.

Émilie Bergeron, La Presse Canadienne

 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les défis qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quelles seront les conséquences sur l’innovation?

Ottawa ne veut pas dire si les entreprises d'IA paieront des redevances aux médias

Pascale St-Onge affirme qu'il appartiendra au CRTC de déterminer si les entreprises d'IA reprennent les informations.

L’IA peut rendre l’agriculture plus efficace, disent des experts

Il y a 35 minutes | La Presse Canadienne

Les agriculteurs ont déjà adopté des technologies telles que les drones et les capteurs pour les aider dans des tâches.