Moe confirme qu’il ne prélèvera pas la «taxe carbone» sur le chauffage électrique

Publié le 30/11/2023 à 13:26

Moe confirme qu’il ne prélèvera pas la «taxe carbone» sur le chauffage électrique

Publié le 30/11/2023 à 13:26

Par La Presse Canadienne

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a expliqué que de nombreux citoyens dans le nord de la Saskatchewan utilisent l’électricité pour chauffer leur maison et qu’ils devraient être exemptés de cette tarification fédérale. (Photo: La Presse Canadienne)

Le premier ministre de la Saskatchewan a confirmé jeudi que la province cessera le 1er janvier de percevoir la tarification fédérale sur le carbone qui serait applicable au chauffage électrique.

Scott Moe a expliqué que de nombreux citoyens dans le nord de la Saskatchewan utilisent l’électricité pour chauffer leur maison et qu’ils devraient être exemptés de cette tarification fédérale.

Le premier ministre a déclaré que son gouvernement allait déterminer quels résidents utilisent l’électricité pour chauffer leur résidence, puis trouver une manière de déduire de leur facture d’électricité la tarification fédérale.

Le gouvernement libéral fédéral a annoncé fin octobre qu’il suspendait sa tarification sur le mazout utilisé pour le chauffage résidentiel. M. Moe a rapidement prévenu que la Saskatchewan ne remettrait plus à Ottawa les recettes de la tarification sur le carbone pour le gaz naturel, utilisé notamment dans cette province pour produire de l’électricité.

M. Moe soutient que l’exemption fédérale pour le mazout est injuste, car elle aide principalement les résidents du Canada atlantique, qui sont nombreux à utiliser ce combustible pour chauffer leur résidence.

Le gouvernement de la Saskatchewan a déposé un projet de loi visant à protéger les dirigeants de SaskEnergy, son service public de gaz naturel, contre une amende ou une peine de prison si l’entreprise ne remettait pas à Ottawa les montants de la tarification sur le carbone.

 

 

À la une

Décès de Brian Mulroney, le «p'tit gars de Baie-Comeau»

Mis à jour il y a 34 minutes | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Sa fille Caroline en a fait l'annonce sur le réseau social X, jeudi en fin de journée.

La relance d'un journal: «On était cowboys, on n'avait peur de rien»

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. Au début des années 1980, «Les Affaires» devient en un an un incontournable du milieu des affaires.

Ce qu'en disent nos lecteurs...

Édition du 21 Février 2024 | Les Affaires

SPÉCIAL 95 ANS.  «Il y a eu une promotion en 1977 au cégep de Trois-Rivières et je le lis depuis bientôt 47 ans...»