Le système En Alerte de Météomédia n’a pas été affecté par la cyberattaque

Publié le 15/09/2023 à 10:26

Le système En Alerte de Météomédia n’a pas été affecté par la cyberattaque

Publié le 15/09/2023 à 10:26

Le système qui envoie des notifications d’urgence aux téléphones portables lorsque des conditions météorologiques dangereuses sont imminentes fonctionne, a assuré Pelmorex, la société mère des deux services météorologiques. (Photo: La Presse Canadienne)

Météomédia et son penchant anglophone, The Weather Network, ne peuvent toujours pas envoyer d’alertes météo à partir de leur application depuis une «cyberattaque malveillante», mais le système En Alerte est fonctionnel si nécessaire. 

Le système qui envoie des notifications d’urgence aux téléphones portables lorsque des conditions météorologiques dangereuses sont imminentes fonctionne, a assuré Pelmorex, la société mère des deux services météorologiques.

Le 11 septembre, l’attaque a affecté au moins une partie des services et les deux sites web ne fournissent toujours pas de données météorologiques complètes quatre jours plus tard.

Les sites ont restauré la température actuelle et les données de prévision, mais d’autres informations, telles que le temps ensoleillé, nuageux ou pluvieux du moment, ne s’affichent toujours pas.

Karen Kheder, directrice des communications de Pelmorex, affirme que l’attaque empêche également l’entreprise d’envoyer ses propres alertes météorologiques par des notifications aux utilisateurs de l’application.

Cependant, elle soutient que le système En Alerte, que Pelmorex gère pour les gouvernements fédéral et provincial, utilise une infrastructure technologique distincte et que les alertes peuvent être envoyées sans problème.

En Alerte publie des avertissements d’urgence sur les téléphones mobiles, ainsi que sur les stations de radio et de télévision, lorsqu’une tornade ou un orage majeur est imminent.

«Pelmorex travaille sans relâche pour rétablir nos services aux Canadiens après avoir subi une récente cyberattaque malveillante», a déclaré Mme Kheder dans une déclaration écrite envoyée à La Presse Canadienne.

«Cette cyberattaque a affecté uniquement les systèmes de données météorologiques de MétéoMédia et de The Weather Network. Certains services sont déjà opérationnels et les Canadiens peuvent également s’attendre à un rétablissement progressif d’un plus grand nombre de services et d’informations météorologiques.»

Pelmorex a déclaré plus tôt cette semaine que l’attaque était un «incident de cybersécurité lié à un fournisseur de logiciels tiers», mais n’a pas donné plus d’explications à ce sujet, notamment le nom de ce fournisseur ou le type d’attaque.

Pelmorex dit avoir alerté les autorités compétentes à propos de l’attaque.

Un communiqué publié jeudi par le bureau du ministre de la Protection civile, Harjit Sajjan, a indiqué que le gouvernement était au courant de l’attaque de cybersécurité et qu’En Alerte n’était pas affecté.

«Pelmorex confirme que les capacités d’En Alerte ne sont actuellement pas affectées et continuent de fonctionner comme prévu», énonce le communiqué.

 

De nombreux incidents au Canada 

Plusieurs autres compagnies et organisations gouvernementales canadiennes ont été affectées par des cyberattaques dans les dernières années.

En février, le détaillant de livres Indigo a été affecté par une attaque qui lui a coûté des millions de dollars en pertes de ventes, car il a été incapable de traiter les transactions par carte de débit et de crédit pendant plusieurs jours et n’a rien pu vendre sur son site web pendant des semaines.

En avril, des pirates informatiques russes avaient revendiqué le lancement d’une attaque contre un certain nombre d’organisations canadiennes, notamment le bureau du premier ministre, le port d’Halifax et l’aéroport international Pearson.

En 2021, Rideau Hall a été frappé par un «cyberincident sophistiqué» qui a permis à quelqu’un d’accéder sans autorisation aux systèmes informatiques internes de Rideau Hall.

Le mois dernier, un rapport publié par le Centre canadien pour la cybersécurité prévenait que la cybercriminalité organisée, principalement de la Russie et dans une moindre mesure de l’Iran, «constituerait très probablement une menace à la sécurité nationale et à la prospérité économique du Canada au cours des deux prochaines années».

Mia Rabson, La Presse Canadienne

 

 

À la une

Les coûts et l’échéancier du TGF entre Québec et Toronto ne seront pas connus en 2024

Il y a 36 minutes | La Presse Canadienne

Trois consortiums doivent remettre leurs propositions cet été.

Bourse: Wall Street termine en baisse, plombée par la technologie

Mis à jour il y a 25 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a également terminé dans le rouge.

À surveiller: Nvidia, Manuvie et TC Énergie

Que faire avec les titres de Nvidia, Manuvie et TC Énergie? Voici des recommandations.