Les voyageurs connaîtront une hausse des frais à l’aéroport de Montréal

Publié le 01/12/2023 à 12:49

Les voyageurs connaîtront une hausse des frais à l’aéroport de Montréal

Publié le 01/12/2023 à 12:49

Par La Presse Canadienne

Les frais d’améliorations aéroportuaires passeront de 35 à 40 dollars par billet à l’aéroport international Montréal−Trudeau à compter du 1er mars 2024. (Photo: La Presse Canadienne)

Les voyageurs en partance de l’aéroport de Montréal verront une hausse de 5 $ sur leur billet d’avion au printemps prochain. 

Les frais d’améliorations aéroportuaires passeront de 35 à 40 dollars par billet à l’aéroport international Montréal−Trudeau à compter du 1er mars 2024. Ces frais sont inclus dans le prix du billet d’avion.

Aéroports de Montréal (ADM) affirme que les revenus découlant de cette hausse permettront de financer la mise à niveau des infrastructures et des installations dans un contexte où les passagers sont de plus en plus nombreux à transiter par l’aéroport dont le code est YUL.

«L’achalandage record enregistré à YUL cette année aura mis en lumière des défis pour notre organisation. (…) En d’autres mots, nous prenons les moyens requis pour bien préparer l’avenir de notre aéroport international», affirme le président−directeur général d’ADM, Yves Beauchamp, dans un communiqué.

L’aéroport a notamment été confronté à une importante congestion pour s’y rendre. L’été dernier, des reportages ont fait état de voyageurs qui avaient mis quelques heures pour atteindre les portes de l’aérogare. On a même vu des images de gens qui marchaient avec leur valise sur la bretelle d’accès menant à Montréal−Trudeau, craignant de rater leur vol.

La direction de l’aéroport a d’ailleurs annoncé le mois dernier la mise en place de deux «débarcadères alternatifs», sans stationnement, d’où partiront des navettes «aux cinq minutes» vers l’aérogare.

La dernière augmentation des frais d’améliorations aéroportuaires à l’aéroport de Dorval remonte à 2021, où ADM les avait fait passer de 30 $ à 35 $ par passager.

Plus tôt cette année, l’agence de notation du crédit DBRS Morningstar expliquait que la pandémie de COVID−19 a plombé les revenus et entraîné une hausse de l’endettement des aéroports à travers le pays.

L’analyse de l’agence montrait que si les compagnies aériennes ont reçu d’importantes mesures d’aide financière au plus fort de la pandémie, les autorités aéroportuaires n’ont bénéficié que d’un soutien «modeste».

L’aéroport international Pearson de Toronto a lui aussi augmenté ses frais d’améliorations aéroportuaires de 5 $ en janvier dernier pour les porter à 35 $ pour les passagers au départ.

 

 

À la une

Possible victoire russe en Ukraine: de graves répercussions

ANALYSE. Plusieurs facteurs rendent difficiles pour l'Ukraine la reprise des territoires conquis par la Russie.

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 sur de nouveaux records

Mis à jour à 18:43 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 100 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 23 février

Mis à jour à 18:47 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.