Une acquisition aide la société GLV à compenser la chute de ses revenus

Publié le 12/02/2010 à 08:16

Une acquisition aide la société GLV à compenser la chute de ses revenus

Publié le 12/02/2010 à 08:16

Par La Presse Canadienne

L'acquisition de la société autrichienne Christ Water Technology (CWT) a aidé le fabricant d'équipement industriel GLV à compenser la chute des revenus des activités de traitement des eaux qu'il possédait déjà.

Au troisième trimestre, qui a pris fin le 31 décembre, le chiffre d'affaires de ce secteur a augmenté de 24,9 pour cent pour s'établir à 94,8 millions $. En excluant les activités de CWT, qui n'ont été comptabilisées que pour le mois de décembre, les revenus ont plongé de 12,5 pour cent.

Il reste maintenant à améliorer la rentabilité de CWT, dont GLV a acquis plus de 83 pour cent des actions, pour 85 millions $, l'automne dernier. Il faudra notamment poursuivre la consolidation des bureaux des deux entreprises dans le monde.

"CWT a exigé une bonne restructuration, mais nous avons maintenant plus confiance que jamais dans le potentiel de croissance rentable à moyen et long terme qu'offre cette nouvelle acquisition", a déclaré le président et chef de la direction de GLV, Laurent Verreault, au cours d'une téléconférence avec les analystes financiers.

Au cours des dernières semaines, CWT a obtenu de nouvelles commandes d'une valeur totale de 67 millions $ pour des projets de dessalement de l'eau et de purification d'eau potable en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

De plus, l'acquisition de CWT a permis à GLV de doubler la taille de son carnet de commandes, qui se chiffrait à 442,4 millions $ à la fin décembre, contre 225,4 millions $ au 30 septembre.

Au troisième trimestre, GLV a enregistré un bénéfice net normalisé de 1,6 millions $ (5 cents par action), contre 4,7 millions $ (18 cents par action) pendant le même trimestre de l'an dernier.

En incluant les éléments exceptionnels, plus particulièrement les frais de restructuration de 3,8 millions $ engagés l'année dernière, le bénéfice net s'est élevé à 1,9 millions $ (5 cents par action), comparativement aux 464 000 $ (2 cents par action) dégagés il y a un an.

Les revenus ont atteint 139,7 millions $, en baisse de 9,3 pour cent. Dans le secteur des pâtes et papiers, ils ont dégringolé de 42,1 pour cent pour s'élever à 42,3 millions $.

GLV entrevoit une lente reprise dans ce domaine, grâce surtout aux papetières chinoises. D'importants contrats pourraient être annoncés bientôt.

"L'activité est revenue au niveau du début 2008, alors nous sommes très occupés à faire des soumissions et à négocier", a déclaré le président du secteur des pâtes et papiers, Bill Mahoney.

Des mesures de réduction des coûts mises en place l'année dernière ont procuré des économies de 1,7 millions $ au cours du trimestre. GLV s'est donné comme objectif d'épargner 10 millions $ par année grâce à ces initiatives.

Le pdg continuera à faire sa part: pour la deuxième année consécutive, il renoncera à son salaire.

L'entreprise prévoit enregistrer des revenus annuels oscillant entre 725 et 775 millions $, dont 70 pour cent proviendront du traitement des eaux.

"Nous demeurons optimistes quant à la création de valeur à long terme" de GLV, a commenté l'analyste Pierre Lacroix, de Valeurs mobilières Desjardins, dans un rapport.

Les cours des actions de GLV, qui compte 2350 employés dans le monde, a clôturé jeudi à 9,01 $, en baisse de neuf cents, à la Bourse de Toronto.

 

À la une

Le Canada annonce de nouvelles sanctions contre la Russie et la Biélorussie

Justin Trudeau a annoncé de nouvelles sanctions contre 74 personnes et entreprises en Russie et en Biélorussie.

Après avoir créé votre site, protégez-le!

SatelliteWP a développé un outil gratuit pour vérifier si vous êtes à risque d’une cyberattaque.

Le futur véhicule coté de Trump visé par une enquête fédérale

12:18 | AFP

L'action Digital World Acquisition Corp est censée fusionner avec le nouveau réseau social de Donald Trump.