QS demande à la VG d'approfondir son enquête sur les prêts accordés par Fitzgibbon

Publié le 25/11/2021 à 11:39

QS demande à la VG d'approfondir son enquête sur les prêts accordés par Fitzgibbon

Publié le 25/11/2021 à 11:39

Par La Presse Canadienne

Dans une lettre obtenue par La Presse canadienne, la porte-parole de QS, Ruba Ghazal, demande une «analyse plus approfondie». (Photo: La Presse Canadienne)

Québec solidaire (QS) demande à la vérificatrice générale d’approfondir son enquête sur les prêts discrétionnaires accordés par le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon

L’opposition n’a pas hésité jeudi à parler de «favoritisme» du ministre.

Mercredi, la vérificatrice générale, Guylaine Leclerc, révélait qu’au moins 10 entreprises en difficulté ont pu obtenir de Québec des prêts totalisant 68 millions $ pendant la pandémie, même si elles ne respectaient pas l’ensemble des critères.

L’équipe du Vérificateur général n’a étudié que 22 prêts du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE), donc près de la moitié des cas étudiés révélait des irrégularités. QS demande donc à la vérificatrice générale d’aller chercher un échantillonnage plus grand.

Dans une lettre obtenue par La Presse canadienne, la porte-parole de QS, Ruba Ghazal, demande une «analyse plus approfondie».

Selon elle, il y a «clairement eu un traitement inéquitable et un manque d’uniformité et cela est inacceptable», peut-on lire.

Dès le début de la crise sanitaire, Québec a réservé 3 milliards $ de fonds publics à deux programmes d’aide temporaire aux entreprises confrontées à un manque de liquidités lié à la pandémie: le PACTE et le Programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME).

La gestion du programme créé et géré par M. Fitzgibbon, en vue de soutenir les entreprises éprouvées par la pandémie de COVID-19, n’a pas été adéquate et a manqué de transparence, a relevé la vérificatrice, Guylaine Leclerc, dans son rapport.

Une clause du guide de gestion interne du PACTE prévoyait que le ministre Fitzgibbon s’octroyait le pouvoir d’ajuster les modalités du programme «selon les besoins des dossiers». Il pouvait donc, en principe, aider financièrement des entreprises qui ne se qualifiaient pas à ce programme. Et c’est ce qui s’est produit, au moins à une dizaine de reprises.

Sur le même sujet

Québec annonce des incitatifs temporaires pour les travailleurs de la santé épuisés

Mis à jour le 13/01/2022 | La Presse Canadienne

Les mesures sont vues comme un pas dans la bonne direction par les organisations syndicales représentant le personnel.

É-U: la fin du soutien monétaire à l'économie n'aura pas d'impact «négatif» sur l'emploi

11/01/2022 | AFP

Le président de la Banque centrale américaine a souligné que la priorité était de retrouver une stabilité des prix.

À la une

Conflit du bois d’œuvre: le prix des maisons fera-t-il plier Biden?

15/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Les démocrates sont en difficulté, tandis que la grogne monte contre la hausse du prix du bois et des maisons.

«J'manque de bras!» Attendez avant de vider votre portefeuille!

14/01/2022 | Catherine Charron

Votre PME peut tirer son épingle du jeu, même dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre. Voici comment.

Forte demande de bureaux en sous-location à Montréal

14/01/2022 | Charles Poulin

Premier trimestre d'absorption nette positive au pays en immobilier commercial