Actions privilégiées ou ordinaires ?

Publié le 07/02/2009 à 00:00

Actions privilégiées ou ordinaires ?

Publié le 07/02/2009 à 00:00

Par Jean Gagnon

Le dividende de cette action privilégiée est fixe et Power Corp. peut racheter ces titres en tout ou en partie à compter du 31 octobre 2010, au prix minimum de 25 $. Cela m'intéresse, car au cours actuel de 18,25 $, leur rendement de dividende s'établit à 6,8 %.

Mais je me pose plusieurs questions. Est-ce que le montant du dividende de 1,25 $ par action peut diminuer ? Est-ce qu'il y a des risques que Power Corp. rachète les actions à un certain moment ? Ai-je raison de croire que mon rendement ne pourra jamais descendre sous 6,8 % tant que je conserverai ces actions ? Est-il préférable d'acheter une série plutôt qu'une autre ?

Enfin, est-ce que les actions privilégiées sont moins risquées que les actions ordinaires ?

- Michel Tremblay

Il y a rarement eu autant d'émissions d'actions privilégiées qu'au cours des trois derniers mois. Cela tient au fait que les banques et quelques sociétés d'autres secteurs ont fait appel à cet outil de placement pour renflouer leurs capitaux propres à la suite des lourdes pertes subies ces derniers trimestres.

Contrairement au dividende des actions ordinaires, dont le montant est fixé chaque trimestre par le conseil d'administration de la société, celui des actions privilégiées est établi à l'émission des titres. Il ne varie pas d'un trimestre à l'autre.

Toutefois, la société peut suspendre le dividende pendant un certain temps si sa situation financière se détériore. Mais le dividende d'une action privilégiée est habituellement cumulatif, c'est-à-dire que la société versera tous les dividendes impayés lorsqu'elle recommencera à payer le dividende de façon régulière. Quant à votre rendement, il ne diminuera pas, à condition bien sûr que le dividende ne soit pas suspendu.

Power Corp. peut racheter ses actions privilégiées. Elle doit évidemment respecter les clauses énoncées dans le prospectus qui stipulent la période où elle peut le faire, ainsi que le prix de rachat des titres.

Power Corp. rachètera une série d'actions privilégiées si cela est avantageux pour elle : soit parce qu'elle n'a plus besoin des fonds qu'elle a recueillis auprès des porteurs d'actions privilégiées, soit parce qu'elle peut utiliser une autre source de financement (actions ordinaires ou obligations) à un coût inférieur.

Ces clauses ne sont donc pas nécessairement à votre avantage, car il est possible que la société rachète vos actions à un moment où vous ne le souhaitez pas.

Quant à la série qu'il serait préférable d'acheter, cela dépend de vos besoins. Les principales différences entre les séries portent habituellement sur l'échéance et les conditions de rachat par l'entreprise.

Les actions privilégiées sont-elles moins risquées que les actions ordinaires ?

Oui, en règle générale, car les sociétés qui éprouvent des difficultés financières suspendent le dividende des actions ordinaires avant celui des actions privilégiées.

En revanche, le potentiel d'appréciation des actions ordinaires est supérieur à celui des actions privilégiées. En effet, les actions ordinaires remonteront dès que les bénéfices croîtront.

Quant aux actions privilégiées, il faudra également que les taux des obligations de sociétés baissent sensiblement pour qu'elles progressent autant que les actions ordinaires. Mais l'année dernière, les taux des obligations de sociétés ont beaucoup augmenté en raison de la crise du crédit. C'est pourquoi les actions privilégiées de Power Corp. ont été presque aussi volatiles que les actions ordinaires, ce qui est assez rare. Entre leur sommet et leur bas, les actions privilégiées ont chuté de 42 %, et les actions ordinaires, de 48 %.

Si votre objectif de placement est avant tout d'obtenir un revenu régulier, les actions privilégiées sont un bon choix. Mais si vous voulez miser sur une reprise boursière, vous devriez favoriser les actions ordinaires de Power Corp., car leur potentiel d'appréciation est plus élevé que celui des actions privilégiées.

jean.gagnon@transcontinental.ca

À la une

«Au secours, je n'ai plus une minute à moi!»

MAUDITE JOB! «Je suis toujours à la course, toujours en retard, toujours à bout de souffle. Vite, une solution!»

La croissance des États-Unis en 2021 au plus haut en 37 ans

12:01 | AFP

Le produit intérieur brut (PIB) de la première économie mondiale a augmenté de 5,7% en 2021.

Début des essais sur les humains d'un vaccin contre le VIH utilisant l'ARN messager

11:57 | AFP

Cet essai dit de phase 1 sera réalisé aux États-Unis sur 56 adultes en bonne santé et séronégatifs.