Le bitcoin semble promis à un avenir bien au-delà des 50000$

Publié le 12/02/2024 à 14:34

Le bitcoin semble promis à un avenir bien au-delà des 50000$

Publié le 12/02/2024 à 14:34

Par François Remy

Certains astres semblent s’aligner pour la cryptomonnaie et renforcent son potentiel haussier. (Photo: 123RF)

LES CLÉS DE LA CRYPTO est une rubrique qui décode patiemment l’univers de la cryptomonnaie et ses secousses boursières, industrielles et médiatiques. François Remy se donne pour mission d’identifier les entrepreneurs prometteurs, de décoder les progrès techniques et d’anticiper les impacts industriel et sociétal de cette monnaie numérique.

(Illustration: Camille Charbonneau)

Une première en plus de deux ans. Le prix du bitcoin a franchi ce lundi le cap symbolique des 50 000 $ sur plusieurs plateformes d’échanges. Or, certains astres semblent s’aligner pour la cryptomonnaie et renforcent son potentiel haussier.

Pourquoi investir dans la crypto dès à présent? C’est le sous-entendu qui se cache derrière le titre du nouveau rapport d’analyse signé par Mark Connors, directeur de la recherche, et Connor Loewen, analyste crypto, chez 3iQ — le géant canadien de l’investissement en crypto. Ces derniers y épinglent une série de catalyseurs de croissance à court terme qui s’avèrent, selon eux, susceptibles d’augmenter la demande pour le BTC et de doper sa hausse potentielle. 

Nous ferons l’économie de décrire à nouveau ici deux mouvements de soutien au cours boursier du plus célèbre actif numérique, puisqu’il s’agit du feu vert réglementaire pour des FNB Bitcoin au comptant aux États-Unis (survenu en janvier) et du halving de Bitcoin (attendu en avril). Deux soutiens au prix du BTC déjà largement commentés.

En revanche, aspect plus méconnu du grand public, car moins (sexy et donc moins) médiatisé, les analystes de 3iQ évoquent un autre moteur qui pourrait, à l’instar des FNB, porter l’adoption du bitcoin auprès des investisseurs institutionnels: le Comité des normes comptables et financières (FASB). Cette organisation américaine au but non lucratif, qui développe les principes de comptabilités généralement reconnues (GAAP), pourrait amener le BTC à ne plus être traité comme un actif intangible dont la hausse de valeur ne peut pas se refléter dans les rapports financiers des entreprises que lorsqu’il est vendu.

 

Une légitimité sur laquelle compter 

Le FASB pourrait dans un futur proche (attendu d’ici la fin de l’année) amener la cryptomonnaie à être reportée à sa «juste valeur». Au lieu d’exposer les investisseurs à une volatilité considérable dans leur comptabilité, ce changement de prise en compte pourrait aligner le bitcoin avec le traitement comptable des investissements traditionnels. Autrement formulé, des bilans plus stables pour les entreprises détenant des BTC constituent des arguments plus solides en faveur des cryptos, légitimant encore davantage cette classe d’actifs.

«Pour remettre les choses en perspectives, aujourd’hui, il n’y a que 43 entreprises cotées en bourse qui détiennent du BTC. Parmi ces sociétés, le top 10 détient collectivement 1,5% des 19,6 millions de BTC en circulation. Ce qui signifie que nous sommes encore très tôt au niveau de l’adoption institutionnelle et que le ruling à venir du FASB pourrait encourager plus d’institutions à acheter du bitcoin», notent Mark Connors et Connor Loewen de 3iQ.

 

Des fondamentaux de plus en plus réputés 

Or, la reconnaissance des cryptomonnaies en tant que forme d’argent moderne et basée sur Internet va, elle aussi, croissant et se voit continuellement renforcée par des données positives en termes de taux de progression de l’adoption publique. Si seulement 2% de la population mondiale détiennent du bitcoin, la plus ancienne des cryptomonnaies fonctionnelles est prisée pour ses caractéristiques «inestimables» (littéralement) de résistance à la censure et de capacité de conservation en personne.

«Le nombre d’utilisateurs crypto dans le monde a bondi à plus de 580 millions de personnes en 2023, soit une hausse de 34% en rythme annuel. Cela représente environ 7% de la population avec une exposition à la crypto», insiste-t-on chez 3iQ.

La particularité de cette adoption croissante est qu’elle reposait jusqu’à récemment sur des entreprises non traditionnelles. La conjonction de l’implication des institutionnels et de la normalisation au travers des cadres réglementaires laissent penser aux analystes que l’heure est venue pour vivre une nouvelle étape de l’adoption crypto.

Et si l’on ajoute à ces prometteuses évolutions le contraste des défaillances de la politique monétaire, avec un accroissement de la masse sans accroissement correspondant de la production, l’aura de «remède» aux maux du système financier profitent aux actifs numériques tels que le bitcoin et l’ethereum.

 

Sur le même sujet

Wall Street termine en ordre dispersé, résiste aux vents contraires

Mis à jour le 16/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX a perdu près de 100 points.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi 16 avril

Mis à jour le 16/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Repli des Bourses mondiales, face à des vents économiques et géopolitiques contraires.

À la une

Budget fédéral 2024: Ottawa pige 19,4G$ dans les poches des ultrariches et des entreprises

16/04/2024 | Denis Lalonde

BUDGET FÉDÉRAL 2024. La mesure devrait servir à éponger le déficit de 39,8 G$ prévu pour 2024-2025.

Budget fédéral 2024: Ottawa veut encourager les régimes de retraite à investir au Canada

16/04/2024 | Denis Lalonde

BUDGET FÉDÉRAL 2024. Ottawa veut inciter les régimes de retraite à investir au pays, mais sans y consacrer d’argent.

Ce budget écrit à l'encre rouge foncé ne fera pas que des heureux

16/04/2024 | Sandra Aubé

EXPERTE INVITÉE. Les contribuables les mieux nantis passent à la caisse.