Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 16/08/2022 à 08:14, mis à jour le 16/08/2022 à 08:18

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mardi

Publié le 16/08/2022 à 08:14, mis à jour le 16/08/2022 à 08:18

(Photo: 123RF)

REVUES DES MARCHÉS. Les places boursières mondiales naviguaient à vue mardi dans un contexte macroéconomique sombre à la veille de l'annonce des chiffres américains sur les dépenses des consommateurs ainsi que des minutes de la Banque centrale américaine (Fed).

Prudentes, les places européennes étaient en légère hausse. Wall Street s'annonçait proche de la stabilité après avoir terminé dans le vert la veille, malgré des indicateurs macroéconomiques moins bons qu'attendu, tablant sur une politique de hausse des taux de la Fed moins radicale face à la dégradation de la conjoncture. 

 

Les indices boursiers à 08h00

Aux États-Unis, les contrats à terme du Dow Jones diminuaient de 14,00 points (-0,04%) à 33 859,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 descendaient de 4,00 points (-0,09%) à 4 294,25 points. Les contrats à terme du Nasdaq affichaient un recul de 14,75 points (-0,11%) à 13 666,50 points.

À Londres, le FTSE 100 gagnait 52,26 points (+0,70%) à 7 561,41 points. À Paris, le CAC 40 montait de 26,77 points (+0,41%) à 6 596,72 points. À Francfort, le DAX progressait de 79,36 points (+0,57%) à 13 895,97 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a descendu de 2,87 points (-0,01%) à 28 868,91 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a cédé 210,34 points (-1,05%) à 19 830,52 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain affichait une hausse de 0,80 $ US (+0,89%) à 90,21 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord affichait une hausse de 0,41 $ US (+0,43%) à 95,51 $ US.

 

Le contexte

L’absence de direction va être le lot des investisseurs jusqu'à ce que des signes plus clairs de diminution de l'inflation se manifestent», estime Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote, selon qui «ce manque de clarté contraint les marchés à osciller sans cesse».

Pour l'instant, «les investisseurs semblent trouver la confiance nécessaire pour faire durer la reprise des marchés des dernières semaines», observe Craig Erlam, analyste chez Oanda, tout en s'interrogeant sur la capacité des marchés à conserver cette attitude, car «même si l'inflation américaine montre de nouveaux signes de recul, des récessions se préparent dans le monde entier et l'inflation ne baisse pas assez vite».

Le contexte européen est sapé par les prix du gaz qui «forment le principal vent contraire que les marchés européens doivent affronter», estime Michael Hewson, analyste à CMC Markets.

Le TTF néerlandais, la référence du gaz naturel en Europe, grimpait de 8,58% à 239,00 euros le mégawattheure (MWh) vers 7h20, heure du Québec, son plus haut niveau depuis mars.

Lundi, les foyers allemands ont appris que leur facture annuelle de gaz allait s'alourdir de plusieurs centaines d'euros, mais le gouvernement a toutefois promis d'amortir le choc pour les plus modestes.

Au Royaume-Uni, l'inflation fait fondre le pouvoir d'achat des Britanniques, les salaires réels, c'est-à-dire ajustés après les hausses de prix, ayant perdu 3% au deuxième trimestre. 

Les investisseurs attendent mercredi les chiffres américains sur les dépenses des consommateurs ainsi que les minutes de la Fed.

Le géant minier australien BHP (BHP.AX) grimpait de 4,42% à Londres vers 7h15 après l'annonce mardi d'un bénéfice net quasiment triplé pour son exercice 2021-2022, clos le 30 juin, grâce à la demande soutenue en charbon et cuivre. 

Le groupe allemand de livraison de repas Delivery Hero (DHER.DE, +7,73%) a confirmé mardi ses prévisions annuelles présentées fin juillet, et estime que ses activités devraient atteindre le seuil de rentabilité du BAIIA ajusté au troisième trimestre. 

Le géant britannique de la cybersécurité Darktrace (DARK.L) bondissait de 23,19% après avoir confirmé être en discussion avec le fonds américain Thoma Bravo pour une possible offre d'achat. 

Le fabricant suisse de prothèses Sonova (SOON.SW) a revu à la baisse ses prévisions de son chiffre d'affaires et de son BAIIA. Son titre chutait de 14,05% vers 7h15.

Le groupe néerlandais Philips (PHIA.AS) gagnait 4,38% après l'annonce du départ de son directeur général Frans van Houten, qui sera remplacé par Roy Jakobs, déjà membre du comité exécutif. 

Les prix du pétrole se stabilisaient mardi après une forte baisse la veille. L'euro cédait 0,27% face au billet vert à 1,0133 dollar américain. Le bitcoin grappillait 0,02% à 24 080 $ US. 

Sur le même sujet

Bourse: Wall Street en hausse à la mi-journée

Mis à jour à 12:05 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto grimpait de plus de 200 points en fin de matinée.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour à 08:01 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés s'apaisent avec l'intervention de la Banque d'Angleterre.

À la une

L'ouragan Ian provoque des inondations «catastrophiques» en Floride

Il y a 5 minutes |

De forts vents arrachaient les branches de nombreux palmiers, faisant même vaciller les poteaux électriques.

Choisir la collaboration plutôt que les profits

Le modèle des communs, c'est sortir de l'idée qu'on peut faire de l'argent sur des besoins de subsistance.

Mondial-2022: aller ou pas au Qatar? L'onéreux dilemme des commanditaires.

12:52 | AFP

Est-il opportun pour une marque de s’afficher au Mondial-2022?