Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 09/12/2022 à 08:15, mis à jour le 09/12/2022 à 08:18

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

Publié le 09/12/2022 à 08:15, mis à jour le 09/12/2022 à 08:18

(Photo: Getty Images)

REVUES DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales fluctuaient peu vendredi avant les chiffres sur l’évolution des prix à la production aux États-Unis et l’indicateur de confiance aux consommateurs américains, des éléments que la banque centrale américaine prendra en compte lors de sa réunion de la semaine prochaine.

 

Les indices boursiers à 08h00

Les contrats à terme du Dow Jones gagnaient 121,00 points (+0,36%) à 33 924,00 points. Les contrats à terme du S&P 500 avançaient de 20,50 points (+0,52%) à 3 986,25 points. Les contrats à terme du Nasdaq montaient de 76,75 points (+0,66%) à 11 722,25 points.

À Londres, le FTSE 100 progressait de 4,97 points (+0,07%) à 7 477,14 points. À Paris, le CAC 40 montait de 16,96 points (+0,26%) à 6 664,27 points. À Francfort, le DAX progressait de 81,47 points (+0,57%) à 14 346,03 points.

En Asie, le Nikkei de Tokyo a augmenté de 326,58 points (+1,18%) à 27 901,01 points. De son côté, le Hang Seng de Hong Kong a monté de 450,64 points (+2,32%) à 19 900,87 points.

Du côté du pétrole, le prix du baril de WTI américain récoltait 0,52 $ US (+0,73%) à 71,98 $ US. Le baril de Brent de la mer du Nord affichait une hausse de 0,30 $ US (+0,39%) à 76,45 $ US.

 

Le contexte

«Dans un contexte d’inquiétude croissante quant à une éventuelle récession, l’attention se portera aujourd’hui sur deux données qui pourraient donner une idée de la vigueur avec laquelle la Banque centrale américaine relèvera ses taux au cours des prochains mois», estiment les analystes de la Deutsche Bank. 

Tout d’abord, ce sera la publication de l’évolution des prix à la production en novembre aux États-Unis, qui servira d’avant-goût avant les prix à la consommation du même mois mardi.

L’indicateur sur la confiance des consommateurs américains de l’Université du Michigan en décembre est attendu à 10h00, avec une attention particulière sur les anticipations d’inflation à long terme. 

Ces éléments seront scrutés par les responsables de la Banque centrale américaine avant leur réunion de mardi et mercredi prochain, au cours d’une semaine chargée avec également la Banque centrale européenne et la Banque d’Angleterre au programme. 

Sur le marché obligataire, le taux de l’Etat américain pour l’emprunt à 10 ans était stable, à 3,48% tandis que les taux en Europe étaient orientés à la hausse. 

L’action du fabricant suisse d’équipements médicaux Ypsomed chutait de près de 18% à Zurich à la suite de la décision du géant pharmaceutique Eli Lilly de mettre un terme à leur partenariat pour distribuer des pompes à insuline aux États-Unis. 

«Ypsomed prévoit de continuer avec son projet de pompes aux États-Unis, mais un autre partenaire doit d’abord être identifié», a réagi Sibylle Bischofberger, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier. 

Credit Suisse, le numéro deux du secteur bancaire helvétique prenait 2,24% après la publication des résultats du deuxième volet de son augmentation de capital qui doit lui permettre de financer sa restructuration. La banque, secouée par des scandales à répétition, a levé environ 2,24 milliards de francs suisses (2,26 milliards d’euros). 

Le groupe français TotalEnergies reculait de 1,90%, davantage que les autres majors pétrolières européennes, après avoir annoncé prendre ses distances avec son partenaire russe historique Novatek. Il ne va plus comptabiliser dans ses résultats les 19,4% qu’il détient dans le géant gazier, prévoyant en conséquence une dépréciation d’actifs de 3,7 milliards de dollars US au quatrième trimestre.

L’euro est revenu proche de 1,06 $US dans la matinée vendredi, un seuil plus dépassé depuis fin juin, pour la deuxième fois de la semaine. Il montait encore de 0,09% à 1,0566 $US.

Les cours du pétrole étaient en petite hausse vendredi, profitant de perturbations de l’offre aux États-Unis, après l’arrêt d’un oléoduc, et en mer Noire, mais aussi du sentiment plus optimiste des investisseurs avec l’assouplissement de la politique sanitaire chinoise. Jeudi, les deux variétés de référence mondiales ont touché leur point le plus bas de l’année.

 

Sur le même sujet

Faut-il acheter présentement l'action de Nvidia?

Mis à jour le 19/04/2024 | Morningstar

Depuis son introduction en bourse en 1999, l’action de Nvidia a explosé de plus de 30 000%.

Bourse: la technologie plombée par Netflix et Nvidia

Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Sept Magnifiques ont rendu plus de 900G$US de capitalisation à Wall Street cette semaine.

OPINION Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi 19 avril
Mis à jour le 19/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: Wall Street clôture en ordre dispersé
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne
Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 18 avril
Mis à jour le 18/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?