Abrupte cure de minceur pour WeightWatchers à Wall Street

Publié le 29/02/2024 à 17:43

Abrupte cure de minceur pour WeightWatchers à Wall Street

Publié le 29/02/2024 à 17:43

Par AFP

L’action WW International a cédé 18,22% pour tomber à 3,12 dollars à la Bourse de New York. (Photo: Getty Images)

New York — Les titres de WeightWatchers International ont fondu de 18% jeudi à Wall Street, une abrupte cure de minceur pour le groupe spécialisé dans l’aide à la perte de poids, qui voit partir sa plus célèbre actionnaire, Oprah Winfrey, adepte de nouveaux médicaments pour maigrir.

L’action WW International a cédé 18,22% pour tomber à 3,12$US à la Bourse de New York, alors que la personnalité des médias Oprah Winfrey va abandonner le conseil d’administration de l’entreprise de régime alimentaire dont elle faisait partie depuis presque 10 ans.

L’ex-star de la télévision, dont les écarts de silhouette ont été, à ses dépens, un sujet de conversation pendant toute sa carrière sur le petit écran, a reconnu à la fin de l’année dernière prendre des médicaments prescrits contre l’obésité.

Ces médicaments, comme Ozempic, Wegovy ou Mounjaro, soignent le diabète, font maigrir et peuvent être utilisés pour traiter l’obésité. Ils affolent le secteur pharmaceutique, faisant grimper les valorisations boursières de leurs fabricants comme le Danois Novo Nordisk ou l’Américain Eli Lilly.

«Oprah Winfrey a décidé de ne pas se présenter à sa réélection lors de la prochaine assemblée annuelle des actionnaires qui doit se tenir en mai 2024», a annoncé mercredi un communiqué de WeighWatchers International, rappelant que l’animatrice en est membre depuis 2015.

Oprah précise qu’elle va donner ses actions WW ou leurs produits et l’exercice des options — dont la valeur n’est pas précisée — au Musée national de l’histoire et de la culture afro-américaine (NMAAHC), à Washington.

La société «soutient la proposition de Mme Winfrey de faire don de toutes ses actions au Musée», dit le communiqué.

WW précise même qu’Oprah «fait ce don pour soutenir la mission du NMAAHC qui est de promouvoir les contributions des Afro-Américains et d’éliminer tout conflit d’intérêts avec le fait qu’elle prend des médicaments pour la perte de poids».

Créée dans les années 60, la société américaine qui propose des programmes alimentaires pour favoriser la perte de poids avec des réunions de groupes et d’entraide, moyennant un abonnement, affronte la concurrence de ces nouveaux médicaments, toutefois onéreux.

Le groupe a adopté une stratégie d’accompagnement aux personnes sous médicaments mimiquant l’hormone de satiété GLP-1, comme Ozempic, mais fait face à une baisse du nombre de ses membres.

Il vient d’annoncer une perte de 112 millions de dollars américains (M$US) en 2023 sur des ventes en repli de 14,5% à 889M$US, que la société voit encore baisser en 2024.

Oprah ajoute qu’elle continuera à collaborer à des événements avec WeighWatchers. «J’ai l’intention de participer à un certain nombre de forums et d’événements publics où je défendrai ardemment l’avancement de la cause de l’hygiène du poids», a affirmé la personnalité dans le communiqué de WW.

 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.