Boussole boursière: où s'arrêtera le recul de JP Morgan?

Publié le 14/10/2021 à 16:36

Boussole boursière: où s'arrêtera le recul de JP Morgan?

Publié le 14/10/2021 à 16:36

Par Jean Gagnon
Un homme qui passe devant le logo de JP Morgan Chase

(Photo: Getty images)

La BOUSSOLE BOURSIÈRE est une rubrique qui traite d'un événement récent ou prochain qui a marqué ou marquera l’évolution des marchés boursiers. Le texte expliquera l’événement et relatera son impact sur le marché boursier en s’appuyant sur l’analyse d’experts. Cette analyse pourra être autant fondamentale que technique.


(Illustration: Camille Charbonneau)

 

Les résultats du 3e trimestre des grandes sociétés américaines commencent à être publiés, et ils seront scrutés à la loupe. Ces résultats pourraient déterminer si la tendance haussière du marché boursier, qui a démontré des signes de fatigue au cours des dernières semaines, n’est pas sur le point de s’inverser.

À ce titre, JP Morgan, la plus grande banque américaine, est certainement un cas intéressant. Le cours de l’action a atteint un nouveau sommet la semaine dernière en dépit du fait que l’ensemble du marché boursier était alors sous pression.

Mais depuis le début de la semaine, le titre s’est fait bousculé, cédant environ 6% de sa valeur de lundi à mercredi, et ce même si la direction divulguait mercredi matin des résultats trimestriels somme toute pas mauvais.

À première vue, Monica Rizk, analyse senior chez Phases & Cycles, une firme de gestion de portefeuilles spécialiste de l’analyse technique, ne s’en fait pas trop. D’abord, le titre vient de réaliser un nouveau sommet et dans ces conditions, il n’est pas anormal qu’il se replie quelque peu.

De plus, la baisse des derniers jours n’est pas encore inquiétante, car le titre se maintient pour l’instant au-dessus de sa moyenne mobile de 50 jours qui se situe autour de 160$US et qui est le reflet de sa tendance à moyen terme. «Si le titre devait percer ce niveau, il pourra encore s’appuyer sur un bon niveau de support autour de 150$US», ajoute l’analyste.

Toutefois, c’est à ce niveau d’environ 150 $US que se situe actuellement la moyenne mobile de 200 jours, et il faudra s’en inquiéter si le titre devait s’en approcher, car elle représente la tendance à long terme. Et il vaut toujours mieux ne pas se retrouver sous sa tendance à long terme.

 

Que dire des résultats trimestriels

JP Morgan a réalisé des bénéfices par action de 3,52$US durant le 3e trimestre, soit 20% de plus que ce que prévoyait le consensus des analystes que les situait à 2,93$US.

Bien que ce résultat puisse sembler impressionnant, on note en examinant la provenance des bénéfices qu’un des éléments significatifs fut le renversement de 1,5 milliards $US de provisions pour pertes que la banque avait inscrite à ses livres l’an dernier.

Néanmoins, tous les segments d’affaires de la banque ont excédé les prévisions, indique Gerard Cassidy, analyste chez RBC Marchés des capitaux. La meilleure performance revient au segment banque d’affaires où les revenus provenant du conseil à sa clientèle ont augmenté de 187% et ceux des nouvelles émissions d’actions de 41%.

En présumant que la reprise économique se poursuivra, l’analyste de RBC prévoit que JP Morgan verra sa capacité à générer des bénéfices augmenter, car cette reprise permettra une hausse des prêts qu’elle pourra consentir.

Somme toute, le titre du géant bancaire américain semble bien placé pour poursuivre sa hausse en Bourse, mais il faudra dans un premier temps que les niveaux de support freinent le recul un peu surprenant que connait le cours de l’action jusqu'à présent cette semaine.

Un graphique montrant l'évolution du titre de JP Morgan

(Source: Phases & Cycles)

 

Sur le même sujet

JPMorgan poursuit Tesla pour rupture de contrat

16/11/2021 | AFP

JPMorgan accuse Tesla d'avoir rompu «de manière flagrante» des obligations contractuelles.

Titres en action: BlackRock, Delta Air Lines, JPMorgan Chase

13/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Les gestionnaires sont surreprésentés parmi les travailleurs épuisés

RHÉVEIL-MATIN. Ils ont 70% plus de chance que les non-gestionnaires à se sentir en état de crise.

Le CELI d'Étienne Charest: un emprunt et de l'audace

07:31 | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. En mars 2020, Étienne Charest a emprunté pour investir dans son CELI.

Bourse: cinq entreprises technologiques qui offrent un bon potentiel de croissance

BALADO. Les entreprises Cognizant, CGI, Converge, Quisitive et Alithya offrent un bon potentiel, dit Vincent Fournier.