À surveiller: Tesla, Canadien National et Savaria

Publié le 21/10/2021 à 09:01

À surveiller: Tesla, Canadien National et Savaria

Publié le 21/10/2021 à 09:01

Par Dominique Beauchamp

D'ici 18 mois, Tesla produira deux millions de véhicules par année, prévoit Wedbush Securities (Photo: 123rf)

Que faire avec les titres de Tesla, Canadien National et Savaria? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement. Note: l’auteur peut avoir une opinion totalement différente de celle exprimée.

Tesla (TLSA, 865,80 $ US): un solide trimestre en attendant le vrai point de bascule de 2022

L’admirateur sans bornes de Tesla, David Ives, de Wedbush Securities, voit dans les résultats «impressionnants» du troisième trimestre tous les éléments qui font briller le pionnier des voitures électriques dans le monde.

En pleine pénurie pour les puces et congestion portuaire, Tesla a livré 241 391 véhicules et a réalisé des revenus trimestriels de 13,7 milliards de dollars américains conformes aux attentes.

Surtout, les marges brutes du secteur automobile excèdent 30% ce qui dépasse les attentes par 250 points de pourcentage. Sans l’effet des crédits de carbone, ces marges sont passées de 23,7 à 28,8%.

La division d’énergie et de stockage n’est pas en reste ayant accru ses revenus de 39% à 806 millions de dollars américains.

«Ces marges donnent un aperçu de la future Tesla qui commence à profiter du levier (de rentabilité) de sa giga-usine en Chine», écrit l’analyste en précisant que le fabricant se dirige vers un bénéfice d’exploitation annuel de 13 G$ US.

En 2022, l’usine chinoise (qui exporte ses autos aux États-Unis et en Europe) sera responsable de plus de 40% des livraisons mondiales de Tesla.

Cette somme est «monumentale» quand on sait que la société commence à bénéficier de ses avantages concurrentiels dans les véhicules électriques au moment où la demande explose, avec la Chine en tête, ajoute-t-il.

Cet avantage concurrentiel risque de grandir puisque deux nouvelles usines, à Austin au Texas et à Berlin en Allemagne, entreront en production d’ici la fin de l’année. D’ici 18 mois, la capacité annuelle du fabricant grimpera à 2 millions de véhicules.

Bien que la pénurie de puces et que la congestion portuaire risquent encore de perturber la performance des prochains trimestres, Daniel Ives augmente son cours cible de 1000 à 1100 $US parce que Tesla passera à un autre niveau tant en termes de production, de revenus et de marges, en 2022.

L’analyste compare le point de bascule à «un raz de marée vert» et il hausse de 1300 à 1500 $US par action le potentiel haussier de Tesla à long terme.

Après avoir doublé en un an, l’action s’échange à des multiples de 12,8 fois les revenus prévus dans 12 mois et 117 fois les bénéfices prévus dans 12 mois.

 

Page suivante — Canadien National (CNR, 161,53$): le plan de relance bien enclenché, avant même le nouveau PDG

Sur le même sujet

Les nouvelles du marché

Il y a 46 minutes | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour il y a 47 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les marchés mondiaux rebondissent, légèrement rassurés sur Omicron. Le bitcoin se situe maintenant autour de 48 000 $US.

À la une

6. Calendrier de l'avent des affaires: le journaliste

Le calendrier de l'avent des affaires, concocté par Olivier Schmouker... Délicieusement diabolique!

Enregistrer son écran peut maintenant être un achat local

LA TECHNO PORTE CONSEIL. Un joueur québécois du nom de Berrycast fait aussi dans l’enregistrement d’écran.

Les nouvelles du marché

Il y a 46 minutes | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.